"Si seulement les Palestiniens pouvaient nous entendre" : plusieurs centaines de manifestants réunis à Lille réclament un cessez-le-feu immédiat

Interdite à Paris, la manifestation pro-palestinienne était autorisée ce samedi 28 octobre 2023 à Lille, où 750 personnes se sont réunies selon la préfecture. À Londres, des dizaines de milliers de manifestants ont réclamé la "fin de la guerre à Gaza".

Au milieu de la place de la République à Lille (Nord), un immense drapeau palestinien est tenu par des dizaines de personnes.

Contrairement à la manifestation parisienne interdite par la préfecture de police ce samedi 28 octobre 2023, le rassemblement intitulé "Halte au massacre à Gaza ! La France doit demander un cessez-le-feu immédiat" est autorisé dans la capitale des Flandres "de façon statique", indiquent les services de l’État. 750 personnes sont présentes, selon la préfecture du Nord.

Au micro, la présidente de l’AFPS 59/62 prend la parole. "La France est une honte pour le monde entier. Il n’y a qu’à Paris qu’on ne peut pas manifester. Aujourd’hui à Londres, il y a des dizaines de milliers de manifestants comme dans toutes les capitales du monde".

"Si seulement les Palestiniens pouvaient nous entendre"

Depuis le 7 octobre 2023, l’armée israélienne mène une campagne de bombardements dévastateurs à Gaza en représailles à l’attaque terroriste du mouvement islamiste palestinien Hamas. Les bombardements se sont intensifiés ces derniers jours et ont détruit des centaines de bâtiments selon les secouristes. Le territoire palestinien de Gaza, assiégé par Israël et où s’entassent quelque 2,4 millions d’habitants privés de tout, est désormais coupé du monde en raison de l’arrêt des télécommunications et d’internet.

Si seulement les Palestiniens pouvaient nous entendre, nous leur dirions aujourd’hui que malgré la complicité ou la faiblesse de nos dirigeants, les peuples du monde entier sont avec les Palestiniens.

David Guiraud, député LFI du Nord, au rassemblement pro-palestinien à Lille

Depuis le début du conflit, plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël, essentiellement des civils, selon les autorités. L’armée israélienne affirme également que près de 230 otages israéliens, binationaux ou étrangers, ont été emmenés par le Hamas le 7 octobre à Gaza.

"Manifester (...) est la seule chose que l'on puisse faire actuellement"

Le ministère de la Santé du Hamas au pouvoir à Gaza a affirmé que 7 703 personnes, dont plus de 3 500 enfants, ont été tués dans les bombardements israéliens.

"Les images sont insoutenables et personne ne réagit, dénonce Camille Simoens, infirmière et membre de l’association France Palestine présente au rassemblement lillois. Je trouve ça normal de pouvoir manifester sa peine, sa colère et sa tristesse, car c’est la seule chose que l’on puisse faire actuellement (...). On a le droit de manifester pour Israël, on doit avoir le droit de manifester pour la cause palestinienne".