Municipales 2020 : malgré la victoire de Steeve Briois à Hénin-Beaumont, le RN freiné dans le Nord et le Pas-de-Calais

Marine Le Pen à Hénin-Beaumont dimanche. / © DENIS CHARLET / AFP
Marine Le Pen à Hénin-Beaumont dimanche. / © DENIS CHARLET / AFP

Si Steeve Briois a été réélu triomphalement, dès le premier tour, à Hénin-Beaumont, le Rassemblement National a été freiné dans ses ambitions dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais où il espérait conquérir d'autres communes.

Par YF avec AFP

L'avantage aux sortants, qui a marqué dimanche ce premier tour du scrutin municipal, a aussi valu pour le RN. A Hénin-Beaumont, le maire Steeve Briois a ainsi enregistré, de ses propres mots, "un plébiscite", avec 74% des suffrages, pour un deuxième mandat.
 

En 2014, il s'était emparé de justesse de cette ville de l'ex-bassin minier au premier tour. C'est dans cette circonscription que Marine
Le Pen a aussi conquis son écharpe de députée.
 

Echecs à Lens et dans le bassin minier


Le RN échoue cependant à Lens, principale ville de l'ex-bassin minier,  qui reste entre les mains du maire PS Sylvain Robert, réélu dès le premier tour avec 55,48% des voix. Le candidat frontiste, Bruno Clavet, n'a rassemblé que 22,75% des voix.
 

A Liévin et à Carvin, autres communes importantes du secteur, les maires socialistes sortants Laurent Duporge et Philippe Kemel ont tous les deux été réélus dès le premier tour.
 

A Carvin, le candidat RN, Arnaud de Rigné n'a pas dépassé la barre des 30% (29,12%) alors que la liste de son parti aux élections européennes, l'an dernier, avait réalisé 43% dans cette commune. A Liévin, la tête de liste lepéniste, Louis Mompeu, n'a récolté que 15,97% des voix dans une ville où le RN avait pourtant atteint les 48% aux européennes. 

A Mazingarbe, Calonne-Ricouart, Grenay et Sains-en-Gohelle - où la liste de Jordan Bardella pour les européennes avait dépassé les 50% - tous les maires sortants ont également été réélus. A Noyelles-Godault, où le vote RN était également majoritaire lors du scrutin européen de l'an dernier, le centriste Gérard Bizet s'est imposé dès le premier tour avec 72,86% des voix, face à la candidate lepéniste, Marie-Christine Duriez.  
 

En tête du premier tour à Bruay-la-Buissière


A Bruay-la-Buissière, cible affichée du RN pour ces municipales, le député lepéniste Ludovic Pajot est bien arrivé en tête du premier tour avec 38,57% des voix.
 

Mais au second tour, il devra faire face à un "barrage républicain" des deux candidats rivaux du PS, le maire sortant Olivier Switaj ayant annoncé son retrait au profit de Bernard Cailliau, arrivé en second position (34,5%). 

A Marles-les-Mines et Wingles, les têtes de liste RN Jérôme Leroy  et Thomas Morelle (26,85%) sont qualifiés pour leur second tour mais le ballotage ne leur est pas non plus favorable.
 

Chenu échoue à Denain


Dans le Nord, le député RN Sébastien Chenu a échoué à ravir la ville de Denain, où la maire socialiste sortante, Anne-Lise Dufour-Tonini a été réélue dès le premier tour (57,10%).
 

Le RN essuie également un très net revers à Calais, où la soeur de Marine Le Pen, Marie-Caroline Le Pen, figurait sur sa liste. Dans cette ville symbole de la problématique migratoire, la sortante Natacha Bouchart (ex-LR) est réélue et le RN ne recueille que 17,91%.
    

Sur le même sujet

Les + Lus