Émeutes après la mort de Nahel : du street-art pour recouvrir la façade dégradée du Colisée de Roubaix

Dans la nuit du 29 au 30 juin 2023, la salle de spectacles de Roubaix a été prise d'assaut par une dizaine d'émeutiers. La façade du bâtiment, ainsi que son restaurant, ont été fortement dégradés. Deux mois plus tard, Le Colisée prépare sa réouverture, prévue pour la fin du mois de septembre.

Des fissures sont encore visibles sur les quelques vitres qui n'ont pas cédé cette nuit-là. Entre le 29 et le 30 juin 2023, lors des émeutes ayant suivi la mort de Nahel, une dizaine de personnes ont saccagé Le Colisée, théâtre et salle de spectacle de la ville de Roubaix. Vitres brisées, restaurant dégradé, mobilier utilisé pour monter des barricades... Aujourd'hui, de larges planches en bois viennent combler les trous sur la façade.

Restés vierges pendant plusieurs semaines, les panneaux ont finalement adopté un nouveau style. Du jaune, du violet, quelques touches de vert..."On a fini à 90%. Là je rajoute juste les finitions." Thibault Markovic, dit "Obit", est membre du collectif de street-artistes Otonom. Depuis ce lundi 28 août 2023, quatre graffeurs se sont employés à redécorer la façade du Colisée. "Le but c'était d'aider un peu le théâtre, de décorer le quartier et le bâtiment abîmé, pour faire quelque chose de joli. Ça nous permet de peindre tout en atténuant les dégâts."

"Offrir de la couleur" à la façade

La façade très abîmée avait besoin de "retrouver de la joie", selon le directeur du Colisée, Bertrand Millet. "On avait envie d'offrir de la couleur à tous ces panneaux de bois peints en gris neutre." Le street-art s'est alors imposé comme une évidence, pour mettre en valeur les cultures urbaines de Roubaix. "Et puis avec le festival de street-art Urbex, il y a un véritable terreau fertile pour cette pratique dans notre ville."

durée de la vidéo : 00h00mn40s
Le collectif Otonom s'est proposé pour réaliser une fresque sur la façade du théâtre Le Colisée à Roubaix, détruite pendant les émeutes. ©France Télévisions. S.Gurak et G. Lavialle

Les fresques peintes sur la façade ne seront toutefois que temporaires. "Elle va retrouver son aspect d'avant, avec des portes vitrées, pour proposer un accès au public d'ici la réouverture", livre Bertrand Millet. Heureusement, étant peinte sur des panneaux en bois, l'œuvre est amovible : elle pourra être retirée et réemployée ailleurs. "L'idée au départ était de voir avec le commissaire-priseur de Roubaix si l'on pouvait la mettre en vente, pour trouver de l'argent et monter un projet avec les jeunes du quartier."

Réouverture en septembre

Le restaurant du Colisée a lui aussi souffert lors de la nuit d'émeutes. Le plus gros des dégâts infligés au théâtre concerne d'ailleurs principalement ce lieu "très important", "qui participe à l'ambiance au moment de la sortie des spectacles", comme explique Bertrand Millet. La vitrine du restaurant, entièrement démolie, sera "embellie" au moment de la reconstruction, qui ne devrait plus tarder. Toutefois, si le théâtre doit pouvoir rouvrir fin septembre, le restaurant lui, ne devrait pas accueillir de nouveaux clients avant octobre ou novembre.

N'empêche, la saison "s'annonce magnifique, avec 6 500 abonnés inscrits très peu de temps après dégradations, comme dans un geste de soutien. Et avec beaucoup de spectacles déjà affichés complets", conclut le directeur du Colisée.