• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Roubaix : OVH ferme cinq de ses bureaux à l'étranger

Photo d'illustration. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Photo d'illustration. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le géant roubaisien de l'hébergement internet revoit son organisation commerciale.

Par AFP

Le spécialiste européen de l'hébergement de sites internet et des services en ligne dans le 'cloud' OVH a annoncé ce jeudi 11 octobre, dans un article de blog, son intention de fermer cinq bureaux en Europe et Afrique de l'Ouest.

Le groupe roubaisien va fermer ses bureaux en Lituanie, en Finlande, en Irlande, en République Tchèque ainsi qu'au Sénégal, regrettant que ces "cinq pays n'aient pas atteint la taille critique en termes de nombre de clients."

 

Une trentaine d'emplois concernés


"Une trentaine de personnes seraient concernées par ces suppressions de postes", ajoute le groupe dans son article, sur près de 2.200 salariés, selon les derniers chiffres communiqués par OVH.
 
Les activités commerciales assurées jusqu'ici par les bureaux fermés seront désormais gérées par les centres du groupe installés à Roubaix (Nord), Wroclaw (Pologne) et Montréal (Canada). OVH, fondée à Roubaix par Octave Klaba, est une des stars de l'économie numérique française.

Non cotée, elle ne publie pas ses résultats financiers, mais selon des informations de presse, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros en 2017.

OVH, partie de quelques serveurs lors de sa création en 1999, a connu ces dernières années une expansion accélérée, devenant une entreprise de taille européenne.

Octave Klaba avait assuré jusqu'en 2015 la direction générale, avant ensuite confiée pour deux ans à Laurent Allard.

Sous la houlette de ce dernier, l'entreprise avait connu une phase de forte croissance à l'international et vers les marchés du "cloud", avec notamment l'acquisition aux Etats-Unis des centres de données de la société informatique vCloud Air. Au total, OVH a créé douze centres de données pendant cette période, portant son réseau mondial à 28 centres sur 12 sites.   

En mars 2017, Octave Klaba avait repris le poste de directeur général. Mais fin août 2018, il a annoncé qu'il cédait de nouveau le poste à Michel Paulin, l'ancien directeur général de SFR, se réservant lui-même la présidence du conseil d'administration. 
 

"Le groupe n'est qu'au début de son expansion en dehors de l'Europe et j'apporterai toute mon expérience pour accélérer notre développement", avait déclaré à l'époque M. Klaba.

"En tant qu'entrepreneur, je veux aussi contribuer à la promotion de la culture, des valeurs et des méthodes pour créer des entreprises collaboratives", avait-il précisé.
 

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus