Sécheresse dans le Nord : l'alerte s'étend encore à d'autres secteurs et est prolongée

© F.GILTAY
© F.GILTAY

Désormais, toutes les communes du Nord sont concernées par l'alerte sécheresse. Et ça va durer au moins jusqu'au 30 novembre.

Par EM

Ça ne s'arrange pas. Et la pluie de ces dernières heures ne change rien à l'affaire. La préfecture du Nord a décidé de prolonger jusqu'au 30 novembre l'alerte sécheresse en place depuis avril.

"Le constat du niveau bas des nappes phréatiques dès avril, couplé au déficit pluviométrique persistant, à des températures elevées et à la diminution des débits des cours d’eau, a entraîné la prise rapide et évolutive de mesures de restriction pour l’ensemble des bassins versants du département dès le printemps puis à trois reprises au cours de l’été (les bassins versants de l’Yser, de la Scarpe Aval, de la Scarpe Amont, Sensée et Escaut), écrit la préfecture. La période estivale, avec un épisode de canicule record en juillet, a accentué le phénomène de sécheresse. La situation inédite amène le préfet du Nord à placer ce jour l’ensemble du département en alerte sécheresse renforcée jusqu’au 30 novembre prochain."

La carte du département du Nord est désormais entièrement teintée d'orange. 
 
© Préfecture du Nord
© Préfecture du Nord


Les conséquences de l'alerte sécheresse dans le Nord


 - Pour les particuliers et les collectivités, l’interdiction permanente, même nocturne, de l’arrosage des pelouses, des espaces verts ou des terrains de sport, et le remplissage des piscines familiales ; l’arrosage des jardins potagers, s’il n’est pas interdit, doit être limité. 
 - Pour les industriels, de tendre vers une réduction de consommation d’eau de l’ordre de 20 %. 
 - Pour les agriculteurs, une interdiction de l’irrigation des cultures les mardis, jeudis, samedis et dimanches entre 10h00 et 19h00, et tous les jours aux mêmes heures en période de canicule de niveau orange ou rouge. 
 - Une interdiction des nouveaux prélèvements dans les voies d’eau, sauf pour un usage agricole et dans certaines conditions, notamment une déclaration préalable est nécessaire. 

 

Sur le même sujet

Kamini revit la Belle Epoque à Mers-les-Bains

Les + Lus