Un agriculteur poursuit TotalEnergies en justice pour dénoncer les effets du dérèglement climatique sur sa ferme

Hugues Falys est agriculteur dans le Hainaut belge. Le 13 mars, il a lancé une action en justice contre TotalEnergies. Il estime la multinationale responsable des effets délétères du dérèglement climatique sur son exploitation.

"Jamais une entreprise ne s'est retrouvée devant les tribunaux belges pour sa responsabilité dans le dérèglement climatique". C'est le constat que dresse The Farmer Case, le site internet qui se fait le relais du combat de Hugues Falys. Cet agriculteur du Hainaut belge de 54 ans poursuit en justice TotalEnergies, qu'il estime responsable du dérèglement climatique et de ses effets néfastes sur son exploitation. "C'est une première en Belgique."

Le 13 mars, il s'est rendu devant le tribunal de l'entreprise de Tournai (Belgique). Sur les escaliers, il s'est tenu sur un faux sol de terre craquelé par la sécheresse arborant un message fort : "Totalement responsable". Cette image, assez symbolique, marque le lancement de ce contentieux climatique. Le même jour, il déposera au tribunal, une citation à comparaître.

Soutenu par trois ONG

Producteur de fraises, de pommes de terre et éleveur de charolaises, le cinquantenaire n'a pas eu cette idée seul. "Avec mon activité syndicale, j'ai rencontré des personnes bénévoles à la ligue des droits humains. En discutant, deux personnes m'ont dit qu'elles voulaient lancer ce genre de procès en Belgique" raconte Hugues Falys. Soutenu par Green Peace, FIAN ( association de défense du droit humain et du droit à la nutrition et à l'alimentation pour tous) et la Ligue des droits humains, l'agriculteur espère faire plier la multinationale. 

Ce qu'il reproche à TotalEnergies : sa responsabilité dans les effets du dérèglement climatique sur son activité agricole. "Un orage stationnaire a détruit mes cultures de fraises et de pommes de terre, ainsi que les canicules de 2018, 2020 et 2022." Pour l'instant, il est encore difficile de chiffrer le montant exact des pertes. C'est pour cela que l'agriculteur "demande un euro provisionnel" afin que "dans la suite de la procédure on puisse chiffrer précisément le montant de ces dégâts."

"Avec ses 23 bombes climatiques (projets d'extraction d'énergie fossile), TotalEnergies est le deuxième groupe mondial relié aux méga gisements fossiles qui viennent peser lourdement sur le budget carbone encore disponible pour rester sous le seuil de 1,5 degré exigé par les accords de Paris", pointent les trois ONG qui ont annoncé qu’elles feraient intervention volontaire dans cette action judiciaire. "Les activités de TotalEnergies contribuent au dérèglement climatique qui cause des dommages irréversibles sur les agriculteur·rices, et plus largement, sur les droits humains (droit à la vie, droit à l’alimentation, droit à la santé, droit à vivre dans un environnement sain, etc.). L’entreprise doit rendre des comptes et sortir des énergies fossiles".

► Lire aussi : Des militants d'Extinction Rébellion forment une chaîne humaine sur le site Total Energies de Mardyck

Cette action en justice poursuit ainsi trois objectifs : reconnaître le dommage subi par Hugues Falys, contraindre TotalEnergies à sortir des énergies fossiles et mettre fin à l'impunité dans le secteur. De son côté, TotalEnergies "regrette cette action en justice" car "il considère faire déjà beaucoup", relate l'agriculteur.

Forcer les entreprises et les États à agir

Ce type d'action en justice se multiplie à travers le globe. "En Hollande, une action a été gagnée contre Shell et lui impose de mettre sur pied un plan de transformation ambitieux", raconte Hugues Falys. En menant ces actions contre les entreprises et les États, les activistes espèrent les contraindre à agir réellement contre le réchauffement climatique. "Aujourd'hui, on parle de près de 2 000 procès climatiques. Il y a toujours plus d'actions de ce type, donc les entreprises sont plus prudentes" ajoute l'éleveur.

En Hollande, une action a été gagnée contre Shell et lui impose de mettre sur pied un plan de transformation ambitieux

Hugues Falys

Agriculteur qui assigne TotalEnergies en justice

S'il gagne ce procès, Hugues Falys, n'espère pas réaliser de bénéfices sur les dommages qu'il percevra. "Je me suis engagé à reverser les dédommagements à l'ASBL qui encadre les agriculteurs qui sont en transition."

Aujourd'hui, la procédure n'en est encore qu'à ses débuts, mais l'agriculteur est largement soutenu par ses confrères et le grand public. "Ils comprennent que la démarche est pour l'agriculture et pour notre alimentation" raconte-t-il. "Le changement climatique impacte tout le monde." Pour connaître les suites de cette affaire, il faudra attendre le mois d'avril, où les premières audiences définiront le calendrier. Hugues Falys reste réaliste : "On sait déjà que c'est une action qui va probablement durer des années."