Un concert de soutien organisé mardi en soutien aux grévistes de Vertbaudet à Marquette-lez-Lille

Publié le
Écrit par Mehdi Magueur

Ce mardi 2 mai, un "festival des VertsBaudets" se tiendra devant l'entrepôt logistique de Marquette. La recette sera reversée aux grévistes qui entament leur septième semaine de mobilisation. En attendant la décision de justice au sujet du recrutement d'intérimaires par la direction de l'entreprise.

Un concert placé sous le signe de la solidarité. Ce mardi 2 mai, le festival des VertsBaudets se tient à Marquette-lez-Lille (Nord), devant l'entrepôt logistique de l'entreprise Vertbaudet.

Au programme, un goûter ouvrira les festivités à 17h. La vente de barbe à papa et autres cornets de pop-corn est prévue à destination des enfants. Les animations seront suivies d'un concert, qui devrait s'achever vers 21h. L'artiste nordiste Rod ₶ ouvrira le bal. La recette sera entièrement reversée aux grévistes. 

Septième semaine de mobilisation consécutive

Plus de 80 salariés de l'entreprise de prêt-à-porter pour enfants sont en grève depuis le 20 mars. Ils entament ce 1er mai une septième semaine de mobilisation consécutive. Une large majorité de femmes porte la mobilisation, inédite dans l'histoire de l'entreprise. 

Les grévistes demandent une revalorisation de salaires, alors que les employés sont payés au SMIC ou légèrement au-dessus. L'action de blocage a commencé après les négociations annuelles obligatoires sur les salaires, qui ont eu lieu en février. "On nous a proposé une augmentation de 0%, alors que l'entreprise se porte bien, c'est une blague ou quoi ?", avait dénoncé Manon Ovion, déléguée CGT à Vertbaudet. "Nous sommes beaucoup de femmes seules avec enfants dans l'entreprise, et nous sommes frappées de plein fouet par l'inflation".

Cette même semaine, les grévistes seront attentifs à l'ordonnance du juge des référés, le jeudi 4 mai. Celui-ci doit statuer sur l'embauche de plus de 80 intérimaires par Vertbaudet afin de pallier le manque de main d'oeuvre depuis le début du mouvement social. La CGT et l'inspection du travail ont accusé l'entreprise de casser le droit de grève, avec ce recours aux intérimaires jugé illégal. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité