• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDÉO. Nord : des parents inquiets par l'usage de pesticides interdits dans des champs, près des écoles

© Valentin Le Roux / France 3
© Valentin Le Roux / France 3

Ils ont mené une action devant l'école dimanche.

Par Q.V avec Maïna Sicard-Cras

Un groupe d'enfants, tous vêtus de combinaisons blanches, masques inclus, devant le portail de leur école à Anor, près de la frontière belge.

Ils ont beau sourire et prendre la pose, l'image fait froid dans le dos. C'était l'action menée dimanche par des parents d'élèves inquiets. En cause : la traite aux pesticides de champs appartenants à des agriculteurs belges ou hollandais, soupçonnés d'importer des produits autorisés dans leur pays.

 

"On veut être rassurés"

"Le champ, il est à moins de 100 mètres à vol d'oiseau, juste là derrière" dénonce Yves Dubray, parent d'élèves. "Et comme on a appris que c'était visiblement un champ de pommes de terre, et on sait que les pommes de terre, c'est très traité, on est quand même relativement inquiets pour la santé de nos enfants."

"Peut-être que dans les 6 mois, un an qui arrivent, ils auront rien, mais qui nous dit que dans 10 ans... ?" s'interroge-t-il. "On veut être rassurés par rapport à ça, on veut qu'il y ait des choses qui soient mises en place."
 
Nord : des parents inquiets par l'usage de pesticides dans des champs proches des écoles
Yves Dubray, Parent d'élèves ;Fabrice Preux, Membre du collectif "Des Bocages" - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage de Maïna Sicard-Cras et Valentin Le Roux. Montage de Bertrand Deleporte.

 

Des pesticides interdits en France utilisés la nuit ?

Une inquiétude partagée par Fabrice Preux, membre du collectif "Des Bocages". "Il faut savoir qu'en France, pour la culture de la pomme de terre, par exemple, c'est 16 produits autorisés. C'est 28 en Belgique et c'est 40 en Hollande" compte-t-il. "Et on voit les camions hollandais qui viennent livrer la ferme la nuit, et les pesticides qui sont d'ailleurs mis la nuit. Des témoignages d'habitants nous indiquent qu'ils passent les pesticides la nuit."

Aucun des agriculteurs concernés n'a souhaité répondre devant la caméra. "J'ai pas peur, pour personne, pas pour la DDTM parce que quand ils viennent contrôler, c'est bon" souligne un Néerlandais enregistré à son insu." J'ai pas peur pour les voisins, j'ai pas peur pour personne". En ce qui concerne les restrictions d'usage des pesticides, il confie que "la France est le pays le plus pénible de l'Europe."

Une réunion publique devrait avoir lieu samedi prochain à Maubeuge, sur ce sujet qiu divise.
 

Sur le même sujet

VAFC : Olivier Guégan, invité exceptionnel de Tribune Nord

Les + Lus