Villeneuve-d'Ascq : un plan de 24 millions d'euros pour rénover quatre résidences universitaires

Ces résidences, construites dans les années 60-70, sont parmi les plus vétustes du pays.

© FRANCE 3

La Métropole européenne de Lille (MEL) et l'Etat ont signé vendredi un protocole de 24 millions d'euros visant à réhabiliter quatre résidences universitaires à Villeneuve d'Ascq, près de (Nord), après des plaintes sur la forte vétusté des lieux.

Situées à la Cité scientifique de Villeneuve d'Ascq, ces quatre résidences étudiantes gérées par le Crous de Lille et regroupant quelque 600 logements doivent être mises aux normes sanitaires et énergétiques. 

 

"L'un des plus dégradés de France"

"Construites dans les années 1960/70, ces résidences sont particulièrement vétustes. La crise sanitaire, la suspension des cours à l'université et le confinement des étudiants ont souligné cette situation inadmissible", a rappelé le ministère de l'Enseignement supérieur dans un communiqué.

Un protocole a été signé vendredi à Lille par les représentants de l'Etat, de la MEL, du Crous et de l'académie de Lille. La MEL accompagnera l'Etat dans ce programme de rénovation jusqu'à 12 millions d'euros sur cinq ans, pour une réouverture prévue à la rentrée 2024 et la rentrée 2025.

 

Situation catastrophique

Thierry Bégué, conseiller hébergement de la présidente du Cnous, a salué "une opération emblématique et ambitieuse" car le parc de Villeneuve d'Ascq était "l'un des plus dégradés de France". Le Cnous a investi 40 millions d'euros supplémentaires pour boucler la réhabilitation du parc, pour 1.100 logements supplémentaires, a-t-il également indiqué.

En avril, des étudiants interrogés par l'AFP avaient décrit une "situation catastrophique", évoquant notamment "les traces d'humidité, les moisissures", le manque d'isolation, "la saleté, la crasse permanente" et "des cafards partout".
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société