• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le cinéaste anglo-américain Christopher Nolan a entamé ce lundi à Dunkerque la 4e semaine de tournage de son film Dunkirk consacré à l'"Opération Dynamo". Au programme des scènes navales, mêlant navires de guerre et Little Ships pour reconstituer le rembarquement des troupes alliées vers l'Angleterre en mai/juin 1940.

Une centaine de figurants sur le pont du "Maillé-Brézé"

Après une première semaine sur la plage de Malo et deux suivantes le long de la jetée Est, Christopher Nolan a conduit ce lundi ses équipes en mer pour tourner les séquences navales de l'évacuation de Dunkerque en mai/juin 1940. 
"Dunkirk" : les Little Ships entrent en scène
Reportage de Marie-Noëlle Grimaldi et Frédérik Giltay.

Les figurants ont dû se présenter à l'appel dès 5h du matin. Une bonne centaine d'entre eux - en uniformes de soldats britanniques - ont pris place sur le pont du Maillé-Brézé pour une sortie en mer qui allait durer toute la journée. Des plateaux-repas avaient même été embarqués à bord pour la pause déjeuner.

Le "Maillé-Brézé" à la sortie du chenal ce lundi. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Maillé-Brézé" à la sortie du chenal ce lundi. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Figurants en position sur le pont du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Figurants en position sur le pont du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Le Maillé-Brézé est un escorteur d'escadre de la Marine nationale française de la classe T 47. Transformé en navire-musée à Nantes depuis la fin des années 1980, il a repris du service pour les besoins du film. Privé de moyens de propulsion, il a besoin de deux remorqueurs pour se mouvoir.

Le "Maillé-Brézé" doit être remorqué pour se déplacer. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Maillé-Brézé" doit être remorqué pour se déplacer. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
L'imposante silhouette du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
L'imposante silhouette du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Le navire a été mis en service en 1955 mais les décorateurs du film l'ont un peu maquillé pour masquer cet anachronisme. Au regard des différentes inscriptions placées de part et d'autre de sa coque, le Maillé-Brézé est censé incarner tour à tour deux navires britanniques ayant participé à l'évacuation de Dunkerque en 1940 : le HMS Vivacious (D36) et le HMS Vanquisher (D54). Ce dernier effectua pas moins de sept rotations entre Douvres en Dunkerque lors de l'"Opération Dynamo" et évacua à lui seul 2700 soldats alliés.

Les figurants sur le pont du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Les figurants sur le pont du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Caméra embarquée

Le Maillé-Brézé semble être l'un des éléments centraux du tournage ce lundi. Autour de lui, tels des poissons-pilotes, on aperçoit les zodiacs et jet-skis de la production, ainsi que le Jean Bart II, la vedette de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM), venue assurer la sécurité. Déjà aperçu lors des prises de vue le long de la plage il y a deux semaines, le catamaran Ocean Wind 4 fait lui aussi partie de la flotte qui se positionne en face de Malo-les-Bains, à quelques centaines de mètres à peine du rivage. Ce navire jaune et blanc est équipé d'un bras mobile pour manoeuvrer une caméra IMAX et capter des images spectaculaires sur l'eau, au plus près des embarcations. 

L'"Ocean Wind 4" filmant un travelling le long du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
L'"Ocean Wind 4" filmant un travelling le long du "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Christopher Nolan est probablement à bord pour diriger la manoeuvre. Plusieurs fois, le catamaran frôle le Maillé-Brézé pour filmer les figurants en travelling. Grâce au vent, plutôt puissant en cette journée, on les entend pousser les cris de joie des soldats britanniques quittant enfin la "poche" de Dunkerque encerclée par l'armée allemande. Les conditions en mer sont plutôt bonnes et les prises semblent bien s'enchaîner. Le ciel est couvert mais laisse jaillir parfois une superbe lumière. A terre, du côté de la jetée Est, des feux sont allumés pour dégager une épaisse et sombre fumée récréant l'atmosphère chaotique de l'"Opération Dynamo".

Des nuages de fumée pour encercler les navires sur le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Des nuages de fumée pour encercler les navires sur le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Le Maillé-Brézé n'est pas le seul navire de guerre mobilisé pour les besoins du film. Trois autres, de plus petite taille, l'accompagnent en mer. Ils portent les inscriptions H11, H32 et J22 qui correspondent respectivement au HMS Basilisk, au HMS Havant et au HMS Britomart

Un navire incarnant le "Britomart" (J22), navire de guerre britannique qui n'a pourtant pas participé à l'"Opération Dynamo". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Un navire incarnant le "Britomart" (J22), navire de guerre britannique qui n'a pourtant pas participé à l'"Opération Dynamo". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "faux Britomart" patientant dans l'avant-port entre deux prises. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "faux Britomart" patientant dans l'avant-port entre deux prises. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Le premier de ces trois vaisseaux britanniques fut coulé par les bombardiers allemands lors de l'évacuation des troupes. Le second fut lui aussi sévèrement endommagé par les avions Stukas pendant l'opération et dut être sabordé. Quant au troisième, il semble qu'il y ait une petite erreur car il n'était pas à Dunkerque en mai/juin 1940.

Dans la vraie histoire, le "Havant" (H32) et le "Basilisk" (H11) n'ont pas survécu aux bombardements allemands.  / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Dans la vraie histoire, le "Havant" (H32) et le "Basilisk" (H11) n'ont pas survécu aux bombardements allemands. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Trois acteurs dans un "Little Ship"

Lors des scénes de la matinée, la caméra de l'Ocean Wind 4 suit de près un autre bateau qui semble presque perdu au milieu de ces mastodontes : il s'agit du Moonstone, un "Little Ship" vraisemblablement fictif. Les "Little Ships" sont ces petits navires civils venus par centaines prêter main forte à la Royal Navy pour évacuer les troupes de Dunkerque. 

Le "Moonstone" filmé de très près, frôlant le "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Moonstone" filmé de très près, frôlant le "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

A bord du Moonstone, on aperçoit trois comédiens. L'acteur irlandais Barry Keoghan en fait partie. Le jeune homme brun, révélé outre-Manche par la série Love/Hate, porte un costume civil : gilet et chemise aux manches relevées.  De quoi être bien rafraîchi par le vent.

Barry Keoghan, debout à droite... en plein vent. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Barry Keoghan, debout à droite... en plein vent. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Un autre jeune homme blond se trouve également sur le bateau. Il pourrait s'agir de Tom Glynn-Carney, photographié par des fans à Dunkerque le week-end dernier, aux côté de Barry Keoghan.

Tom Glynn-Carney sur le "Moonstone". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Tom Glynn-Carney sur le "Moonstone". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Un dernier acteur enfin se trouve à l'arrière du Moonstone. Plus âgé et dégarni, il s'agit de Mark Rylance, comédien anglais "oscarisé" l'an dernier pour son rôle dans Le Pont des Espions de Steven Spielberg. Il avait déjà été vu à Dunkerque la semaine précédant le début du tournage.  

L'acteur anglais Mark Rylance (à la barre, à gauche) est l'une des têtes d'affiche du casting de "Dunkirk". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
L'acteur anglais Mark Rylance (à la barre, à gauche) est l'une des têtes d'affiche du casting de "Dunkirk". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Une flotille de "Little Ships"

Vers la fin de la matinée, une flotille de Little Ships, partie des pontons du Grand Large, fait son apparition dans l'avant-port. Ils sont une quinzaine.

Quatre "Little Ships" patientant dans l'avant-port avant le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Quatre "Little Ships" patientant dans l'avant-port avant le tournage. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Manoeuvre à la sortie du chenal. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Manoeuvre à la sortie du chenal. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Caronia" et le "New Britannic" franchissant la jetée Est. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Caronia" et le "New Britannic" franchissant la jetée Est. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

La plupart d'entre eux sont d'authentiques bateaux ayant participé à l'"Opération Dynamo" en 1940Elvin, Caronia, Mary Jane, Hilfranor, Endeavour, Mimosa, New Britannic... A leur bord, on peut voir leurs propriétaires fiers de faire partie de l'aventure et des figurants. La semaine dernière, la production recherchait des hommes de 45 à 80 ans pour incarner des marins anglais.

A bord du "Mary Jane", on immortalise l'instant. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
A bord du "Mary Jane", on immortalise l'instant. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Hilfranor" (premier plan) se positionnant pour le tournage avec la flotille des "Little Ships". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Hilfranor" (premier plan) se positionnant pour le tournage avec la flotille des "Little Ships". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Ces Little Ships sont de véritables monuments outre-Manche. Derrière chaque nom bien souvent, il y a des histoires bouleversantes, comme celle de l'Endeavour,  qui s'échappa de justesse de Dunkerque après avoir embarqué des soldats sur la plage et manqué d'être piégé par la marée et les bombardements allemands.

L'"Endeavour" en vert, au centre. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
L'"Endeavour" en vert, au centre. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
"La Goele" et l'"Endeavour", en vert au premier plan, qui a connu une histoire mouvementée à Dunkerque. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
"La Goele" et l'"Endeavour", en vert au premier plan, qui a connu une histoire mouvementée à Dunkerque. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Il y a aussi le New Britannic, propriété aujourd'hui d'un Australien, qui sauva les vies de quelques 3000 soldats lors de l'opération. Samedi, ce bateau a effectué quelques essais de rembarquement de troupes, avec des cascadeurs, sur la plage de Malo.

Le "New Britannic" a sauvé de nombreuses vies pendant l'"Opération Dynamo". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "New Britannic" a sauvé de nombreuses vies pendant l'"Opération Dynamo". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Des figurants à bord du "New Britannic". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Des figurants à bord du "New Britannic". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

A défaut d'être "authentiques", les autres Little Ships présents sont impressionnants, notamment le Xylonite, longue barge à la haute voilure rouge.

Le "Xylonite" a la sortie du port du Grand Large. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Xylonite" a la sortie du port du Grand Large. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Xylonite" en mer, devant le "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le "Xylonite" en mer, devant le "Maillé-Brézé". / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Cette quinzaine de Little Ships est allée se mêler aux navires de guerre, sous la caméra de Christopher Nolan. Du grand et très beau spectacle, même si cette flotille reconstituée ne représente qu'un tout petit échantillon des 650 bateaux civils qui ont participé à l'évacuation de Dunkerque.
 
Les "Little Ships" en action ! / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Les "Little Ships" en action ! / © Yann Fossurier - F3 NPDC

 

Encore du spectacle dans les jours à venir

Les scènes de rembarquement seront encore filmées sur mer jusqu'à mercredi. Ce lundi, beaucoup de curieux sont venus observer le spectacle et prendre des photos. Mais on était très loin de la foule et de l'affluence des 26 et 27 mai dernier lors des grandes scènes filmées sur la plage.

Le spectacle admiré depuis la digue des Alliés, à Malo. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le spectacle admiré depuis la digue des Alliés, à Malo. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Dans l'après-midi, la production a posé des barrières pour empêcher d'accéder au parking de la digue des Alliés, car d'autres séquences, spectaculaires, seront aussi tournées sur la plage, du côté de la jetée Est. Un arrêté préfectoral limitait ce lundi l'accès à la zone de tournage en mer et les curieux qui s'approchaient de trop près à bord de leurs bateaux ont vite été repoussés par un zodiac de la production.

Un plaisancier néerlandais écarté de la zone de tournage par la production du film. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Un plaisancier néerlandais écarté de la zone de tournage par la production du film. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Les prises de vue à Dunkerque doivent s'achever le long de la digue du Braek du 20 au 23 juin. Des véhicules militaires y sont déjà positionnés.

La digue du Braek prête à accueillir les dernières scènes de tournage à Dunkerque. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
La digue du Braek prête à accueillir les dernières scènes de tournage à Dunkerque. / © Yann Fossurier - F3 NPDC

Christopher Nolan et son équipe mettront ensuite le cap vers les Pays-Bas et le petit port d'Urk, à 80 km à nord-est d'Amsterdam. Il s'agira là encore de filmer sur l'eau, mais sur IJsselmeer, une mer intérieure beaucoup moins agitée. Ils resteront là-bas jusqu'au 22 juillet. Un casting vient d'être lancé là-bas pour recruter de nouveaux figurants.
Le tournage de "Dunkirk" vu du feu de Saint-Pol. / © Yann Fossurier - F3 NPDC
Le tournage de "Dunkirk" vu du feu de Saint-Pol. / © Yann Fossurier - F3 NPDC