Beauvais : Froneri annonce la fermeture du site de fabrication de glace Nestlé, 219 postes supprimés

La co-entreprise Froneri, qui gère l'usine de fabrication des glaces Nestlé à Beauvais (Oise), a annoncé mercredi la fin de ses activités début 2019 sur ce site en raison d'une réorganisation qui entraînera la suppression nette
de 219 postes.
 
© France 3 Picardie
"Face à un environnement de marché difficile, (...) Froneri France doit s'engager dans une refonte profonde et globale de son organisation et de son modèle de croissance", a annoncé la société dans un communiqué.
 

219 postes seront supprimés à Beauvais


Quelque 317 postes seront supprimés sur le site de Beauvais et 98 créés sur celui de Plouédern (Finistère), soit une suppression nette de 219 postes qui devrait être effective à partir du 1er trimestre 2019, selon la direction.


Succession de plans sociaux depuis une vingtaine d'années


Le site Nestlé de Beauvais a connu de nombreuses évolutions depuis une vingtaine d’années, avec une succession de plans sociaux et de suppressions de postes, et l’abandon de productions. En 1997, l'usine de Beauvais comptait 1450 personnes, puis 777 en 2005. Il y a eu plusieurs plans successifs de 2000 à 2003. Après un nouveau plan en 2011 et la restructuration de 2014, Nestlé à Beauvais comptait alors 330 personnes en production et une centaine au centre de recherche. Un plan social sur les années 2014-2015 a encore supprimé 165 postes.

Le site a notamment abandonné la marques Findus en 1999 et fortement réduit la production sous la marque Maggi en 2011.


L'annonce a provoqué l'indignation des syndicats. "Je suis catastrophée du manque de responsabilité sociale de Nestlé. C'est du cynisme à l'état pur", a réagi Valérie Gayte, présidente du syndicat national des industries agro-alimentaires (SNI2A) CFE-CGC et coordinatrice pour Nestlé en France. "On n'a absolument pas tenu compte des salariés", a-t-elle déclaré à l'AFP. "Il est hors de question que des salariés qui ont travaillé toute leur vie pour une entreprise soient balayés en deux mois sans avoir droit au chapitre", a-t-elle ajouté. "Nestlé ne pourra pas se dédouaner." Selon Froneri, des contacts préliminaires sont en cours avec un éventuel repreneur pour l'usine de Beauvais.


 Froneri est née en octobre 2016 de la fusion entre le géant suisse de l'alimentation Nestlé et le Britannique R&R. Nestlé est actionnaire de Froneri à 49%.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie