Le meurtrier présumé de Julien Viledaine en juillet 2014 à Nogent-sur-Oise extradé et incarcéré

Le 24 juillet 2014, Julien Viledaine était tué de 18 coups de couteau à Nogent-sur-Oise. Son meurtrier présumé a été extardé depuis la Turquie. / © FTV
Le 24 juillet 2014, Julien Viledaine était tué de 18 coups de couteau à Nogent-sur-Oise. Son meurtrier présumé a été extardé depuis la Turquie. / © FTV

Début octobre, des fonctionnaires de l'administration pénitentiaire de l'Oise se sont rendus en Turquie pour extrader le meurtrier présumé de Julien Viledaine. Présenté à un juge d'instruction, il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Beauvais.

Par Jennifer Alberts


Il avait été arrêté par les autorités turques en mai 2018 après qu'un mandat d'arrêt international avait été lancé à son encontre en septembre 2018. Début octobre, Muhittin Ulug, le meurtrier présumé de Julien Viledaine en juillet 2018 à Nogent-sur-Oise, a été extradé vers la France.
 

Il doit répondre devant la justice française de meurtre et violences volontaires avec arme. Ce restaurateur de 50 ans est soupçonné d'avoir tué à coups de couteau un jeune militaire en juillet 2014 à Nogent-sur-Oise.

Julien Videlaine, 20 ans, était mécanicien affecté à la base aérienne de Creil. Il a été tué en 2014 de 18 coups de couteau. Le principal suspect est le père de la petite amie du jeune homme âgée de 19 ans. Il n'aurait pas supporté leur relation.

Muhittin Ulug était en fuite depuis 2014 en Turquie, son pays d'origine. Une demande d'extradition avait été lancée par la justice française.
 

Le 11 mai 2018, la police turque arrête Muhittin Ulug. En de mars 2019, il se pourvoit devant la Cour de cassation de Turquie pour faire casser la décision d'extradition. Le 13 septembre 2019, le parquet de Senlis est informé de la signature du décret d'extradition de Muhittin Ulug.

Les 2 et 3 octobre 2019, les fonctionnaires spécialisés de l'administration pénitentiaire se rendent à Istanbul pour rapatrier en France de Muhittin Ulug. Il est présenté au juge d'instruction le 3 octobre dernier en fin d'après-midi et mis en examen des chefs de meurtre et violences volontaires avec arme.
 

Il a été placé en détention provisoire et incarcéré à la maison d'arrêt de Beauvais.
 

Sur le même sujet

Les + Lus