• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Orages : des passagers coincés toute la nuit à l'aéroport de Beauvais

l'aéroport de Beauvais-Tillé dans l'Oise / © France 3 Picardie
l'aéroport de Beauvais-Tillé dans l'Oise / © France 3 Picardie

Ils devaient pour la plupart partir en vacances, ils se sont finalement retrouvés bloqués à l'aéroport de Beauvais en raison des orages. Près de 200 passagers ont été contraints de passer la nuit à l'aéroport de Beauvais sans accompagnement, ni explication.

Par Boris Granger

Ils devaient décoller de Beauvais à 21h10 direction Marrakech. La plupart sur le départ pour les vacances. Mais entre orages et canicule, les passagers ont été contraints de rester à l'aéroport toute la nuit de ce jeudi 25 juillet, sans accompagnement, ni explication.

Enregistrement, contrôles, arrivée au terminal : tout se passait bien pour les passagers du vol Beauvais-Marrakech jusqu'à ce qu'ils arrivent en phase d'embarquement et qu'on leur annonce que leur avion n'avait pas pu atterrir sur le tarmac de l'aéroport. "En raison d'un épisode orageux important, deux avions ont dû atterrir à Bruxelles et Lille", confirme Edo Friart, directeur commercial de l'aéroport. L'un à destination de Belgrade, l'autre de Marrakech.

Le début d'une nuit longue et difficile

C'est à partir de ce moment-là que les choses se compliquent. "Personne ne s'est déplacé, ni de la compagnie, ni de l'aéroport, pour nous expliquer ce qui se passait et nous prendre en charge, fulmine Corinne Assaf, qui a passé la nuit dans le terminal. Il y avait des enfants en bas âge, des bébés et une dame a même fait un malaise." Pas de nourriture, pas d'eau, sauf quand, après plusieurs heures d'attentes, les passagers se décident à appeler la préfecture de l'Oise pour exiger des bouteilles en ce temps caniculaire.
 

L'aéroport assure pourtant avoir subvenu aux besoins des passagers, mais reste évasif sur le détail des opérations. "L'organisation d'un aéroport est très compliquée, se défend le directeur commercial, et quand un grain de sable vient se loger dans cette mécanique, tout devient beaucoup plus compliqué. On essaie de trouver des solutions mais on ne veut pas donner de fausses informations qui frustreraient tout le monde."

Problème de communication

Dès la fin de l'orage, le trafic de l'aéroport se remet tranquillement en route et les avions décollent. Les passagers du terminal 2, en l'absence d'avion disponible, restent immobilisés. "On était tous en départ de vacances, il y avait une dame qui était censée marier sa fille aujourd'hui, poursuit Corinne Assaf dans le taxi qui l'emmène à l'aéroport Charles de Gaulle d'où elle pourra - enfin - s'envoler pour le Maroc. Il nous a fallu racheter des billets d'avion plus onéreux, de quoi manger pendant l'attente, payer un taxi pour changer d'aéroport..."
 

Au petit matin, les passagers, à bout de nerf, décident de bloquer les portes du terminal, empêchant les embarquements. "Si c'est le seul moyen de se faire entendre, tant pis", conclut Corinne Assaf qui n'a pas eu le courage de rester sur place avec son mari et ses deux enfants. Depuis, la compagnie aérienne et l'aéroport sont parvenus à affrêter un avion pour Marrakech qui devrait décoller aux alentours de 13h.
 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus