• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Européennes : Renaud Camus désavoue sa liste La Ligne claire à cause d'une croix gammée de sa colistière amiénoise

Engagé à l'extrême droite, l'écrivain Renaud Camus avait convaincu Fiorina Lignier, étudiante amiénoise éborgnée pendant une manifestation de Gilets jaunes à Paris, de figurer en seconde position sur sa liste. Le passé de la jeune femme serait à l'origine de dissensions au sein de la liste identitaire. / © Pascal Guyot / AFP et Philippe Huguen /AFP
Engagé à l'extrême droite, l'écrivain Renaud Camus avait convaincu Fiorina Lignier, étudiante amiénoise éborgnée pendant une manifestation de Gilets jaunes à Paris, de figurer en seconde position sur sa liste. Le passé de la jeune femme serait à l'origine de dissensions au sein de la liste identitaire. / © Pascal Guyot / AFP et Philippe Huguen /AFP

Renaud Camus, inventeur de la théorie du "grand remplacement" a annoncé se retirer de sa liste identitaire La Ligne claire des élections européennes. Cette défection est motivée par la mise au jour de photos où sa colistière Fiorina Lignier apparaît traçant une croix gammée dans du sable.

Par Valentin Pasquier

Il se présentait aux européennes sur la liste identitaire La Ligne claire mais a décidé de saborder sa candidature. Mercredi 22 mai, l'écrivain Renaud Camus s'est fendu d'un court communiqué diffusé sur Twitter pour expliquer sa volonté de se retirer du scrutin. "J’ai décidé de retirer la liste “La Ligne claire”. Une des personnes qui y figurent a assumé publiquement (...), des positions radicalement contraires à tout ce que nous sommes et que nous voulons. On ne peut demander aux électeurs de voter pour cela," explique l'écrivain engagé à l'extrême-droite, favorable au concept de "réémigration".


 


Ce colistier fautif serait Fiorina Lignier, étudiante amiénoise qui avait été éborgnée par une grenade lacrymogène le 8 décembre lors d'une manifestation de Gilets jaunes aux Champs Élysées. La jeune femme de 20 ans se serait rendue coupable d'avoir tracé une croix gammée, un symbole nazi, dans le sable dans une vidéo datant de quelques années. Contactés, Fiorina Lignier et son entourage n'ont pas souhaité s'exprimer. "Il y a aura un communiqué officiel demain," assure le petit ami de l'intéressée.


"Un jeu idiot pour enfants attardés"

Interrogé par France 3, Renaud Camus affirme que Fiorina Lignier "a été photographiée traçant une croix gammée dans le sable, sur une plage, puis s’agenouillant devant elle en prière. (...) Je ne pouvais pas demander aux électeurs d’envoyer à Strasbourg une personne qui s’amuse à de tels jeux même si, comme elle le dit, il ne s’agissait que d’un jeu idiot pour adolescents attardés." À défaut de pouvoir juridiquement retirer sa liste, il la désavoue.

 


Pour Camus, théoricien du "grand remplacement" - hypothèse selon laquelle l'immigration remplacerait progressivement la population européenne - le symbole nazi représente "tout le contraire" de ce que sa liste remprésente. "C’est tout le contraire, même. Le nazisme est le plus effroyable épisode d‘une histoire dont le remplacisme global est la continuation : celle de la déshumanisation industrielle de l’homme,​​​​​​" affirme-t-il sur Twitter, en réponse à une autre figure identitaire.

 

"Une connerie d'étudiante"

Le lendemain, Fiorina Lignier a réagi à son tour. La jeune femme s'engage à se retirer de la liste, à arrêter toute campagne et à ne pas siéger au Parlement européen si elle est élue, afin de ne pas porter préjudice à sa liste. "Il existe en effet une photo de moi où on me voit agenouillée devant une corix gammée tracée sur le sable, concède la jeune femme. Cette photo a été prise lorsque j'avais 18 ans, une période où je ne pensais pas m'engager dans la vie publique. C'était une connerie d'étudiante de mauvais goût."

 



En l'absence de Renaud Camus et Fiorina Lignier, le numéro 3 de la liste Karim Ouchikh a annoncé reprendre la campagne sur Twitter. Sur le même réseau social, les supporters de La Ligne claire se déchirent. Alors que certains saluent l'acte de Renaud Camus d'autres l'accusent "de se plier devant la bien-pensance". Certains appellent déjà à se reporter sur d'autres listes souverainistes ou nationalistes.

 

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus