• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le FC Chambly-Oise fin prêt pour la Ligue 2 !

L'effectif du FCCO avant le match contre Dunkerque, le 9 mai 2019. / © Dominique Touchart /LE COURRIER PICARD/MAXPPP
L'effectif du FCCO avant le match contre Dunkerque, le 9 mai 2019. / © Dominique Touchart /LE COURRIER PICARD/MAXPPP

Après avoir traversé des turpitudes pour trouver une enceinte pour ses matches à domicile, le FC Chambly-Oise peut enfin préparer sereinement son arrivée en Ligue 2, dès août prochain.

Par V.P. avec AFP

"On sera encore le Petit Poucet, mais on n'a pas peur !" Le FC Chambly-Oise (FCCO), qui découvrira la L2 et le foot professionnel cet été, se structure sereinement. Après avoir trouvé un stade homologué pour ses rencontres à domicile, le club du sud de l'Oise se dote d'un directeur général, et projette de créer un centre de formation.

L'ascension du FCCO est unique en France. Le club, créé en 1989 par les frères Fulvio et Bruno Luzi, actuels président et entraîneur, ainsi que leur père Walter, décédé l'an dernier, a réalisé 12 montées en 30 ans, de la 5e division de district à l'antichambre de l'élite (Ligue 2).

"C'est énorme ce qui nous arrive. On sait que ça sera difficile, mais on ne s'en fait pas une montagne. On reste confiant sur le fait de pouvoir exister en Ligue 2", explique à l'AFP Jean-Michel Rouet, ancien journaliste au quotidien sportif L'Équipe et qui officie bénévolement depuis 2014 comme conseiller du président en charge du sportif et de la communication.

Avec le 11e budget du National (sur 18 clubs), le petit club camblysien, connu pour ses coups d'éclat en Coupe de France, dont il a atteint les demi-finales la saison passée, a réalisé un superbe parcours cette année, douze mois après avoir arraché son maintien à la dernière journée. Avec 6,5 millions d'euros la saison prochaine, la formation picarde devrait disposer du plus petit budget de la division.

L'accession, obtenue le 19 avril à Concarneau (3-0), un mois avant la fin de la saison, a permis au FCCO de gagner un temps précieux dans sa course contre la montre
pour faire face aux exigences de la L2, dont la prochaine saison débutera le 26 juillet.

 

"Humble mais pas stressé"

"On peut dire qu'on a un coup d'avance. Et le fait d'avoir anticipé la montée donne beaucoup de tranquillité. On reste humble mais on n'est pas stressé", martèle à l'AFP Bruno Luzi, qui entraîne Chambly depuis 2001.

Un premier chantier et non des moindres, vient déjà d'être réglé: celui du stade. Ne pouvant évoluer dans son Stade des Marais, pas homologué pour la L2, le FCCO disputera 15 rencontres à Beauvais et les quatre autres à Paris, au stade Charléty.

"C'était un dossier crucial. Même si on était confiant quant à une issue positive, on avait des inquiétudes", reconnaît M. Rouet. La mésaventure de Luzenac, petit club ariégeois qui s'était vu refuser l'accession en L2 en 2014 faute d'avoir trouvé un stade où évoluer, est encore dans toutes les mémoires.

 


Même si le coût est assez élevé, plus de 400 000 euros pour la saison, cette solution était la meilleure pour les dirigeants, qui espèrent attirer au moins 3 000 spectateurs
au Stade Pierre-Brisson, situé à une quarantaine de kilomètres de Chambly (10 000 habitants).

 

Nouveaux locaux, stade en construction

Le club va s'adapter au professionnalisme avec la création de trois postes dont celui de directeur général. Le personnel administratif va également intégrer de nouveaux locaux en plein centre-ville de Chambly, où sera également installée une boutique.

"On continue d'avancer. Le centre de formation est dans les cartons, on aura un troisième terrain d'entraînement dans quelques semaines et les travaux pour le nouveau stade ont commencé", énumère M. Rouet.

À une centaine de mètres du complexe actuel, des trous ont déjà été creusés à l'emplacement de la future enceinte, qui devrait contenir 4 000 places assises et dont la livraison est prévue dans un an. Et surtout, un parking et plusieurs routes d'accès vont être créés pour désenclaver les installations, situées au bout d'une impasse.

 

Des espoirs pour le mercato

Sur le plan sportif, la montée obtenue très tôt a également permis d'avancer sur plusieurs dossiers. Quelques jours après avoir perdu leur buteur Joris Correa, qui s'est engagé avec Orléans (L2), le FCCO a ainsi recruté l'attaquant ivoirien Junior Tallo (26 ans), qui a disputé 62 matches de L1 (12 buts) avec Ajaccio, Bastia et Lille.

"On va garder près de 90% de notre effectif. Notre stratégie est de recruter 3 ou 4 joueurs rapidement et on attendra la fin du mercato pour ajuster l'effectif en fonction des besoins et des opportunités, expose M. Rouet. On va monter la meilleure équipe possible. C'est un énorme boulot, mais on sera prêt fin juillet."
 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus