Jument embourbée, cheval tombé dans une piscine, chevreuils ivres : quand les sapeurs-pompiers portent secours aux animaux

Certaines interventions sont plus insolites que d'autres. En dehors du secours aux personnes et de la lutte contre les incendies, les sapeurs-pompiers sauvent aussi des animaux. Des scorpions à la jument en passant par le chevreuil, ces missions un peu spéciales et plus ou moins rares font partie intégrante du métier, comme nous l'expliquent les sapeurs-pompiers de l'Oise.

Lorsque qu'elle a découvert Urany, sa jument de 14 ans, embourbée dans son pré mardi 25 juillet au matin, sa propriétaire n'a eu d'autre choix que de faire appel aux sapeurs-pompiers de l'Oise. L'animal pesant une tonne, impossible de l'extraire seule.

Une petite dizaine de sapeurs-pompiers ont donc été dépêchés à Trie-Château pour une intervention nommée "extraction de bovins". L'enjeu ? "Dégager la bête tout en évitant de la blesser", souligne James, chef de groupe ce mardi matin.

Assistés par téléphone par le vétérinaire du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de l'Oise, et celui de la jument, les sapeurs-pompiers ont réussi, après deux heures d'effort, à extirper Urany de son piège. "S'il est facile de sortir un poids mort de la boue, c'est beaucoup plus compliqué avec un animal vivant. Même s'il est relativement calme, il a des mouvements de sursauts et s'enfonce tout seul, donc ce n'est pas évident", relève James.

En début d'intervention, le vétérinaire de la jument a donné les instructions nécessaires à la propriétaire pour lui permettre de calmer l'animal. Une aide précieuse pour les sapeurs-pompiers qui soulignent "le savoir-faire et la patience de la propriétaire".

Des missions de bien-être animal

Le 16 juillet dernier, ils sont intervenus dans une propriété près de Crépy-en-Valois. Un cheval était tombé dans une piscine. De la même façon que pour Urany, les sapeurs-pompiers sont intervenus en lien avec leur vétérinaire et ont sorti l'animal en partie grâce à leur matériel. Un "lot bovin" composé notamment de sangles, d'élingues et d'un système de harnais, est mis à disposition de tous les sapeurs-pompiers du département dans le centre de secours de Clermont. Un engin lourd des pompiers ou un tracteur sur place permet ensuite de dégager l'animal.

Si ces interventions ne sont pas quotidiennes, elles font partie des missions de bien-être animal et du module de secours aux animaux de ferme enseigné à tous les sapeurs-pompiers. "Au printemps, nous intervenons souvent pour des chevreuils saouls qui mangent trop de bourgeons et deviennent euphoriques. Quand ils sont seuls dans un champ, il n'y a pas de problème, mais quand ils entrent dans les cours d'habitation, ça peut poser un problème", explique Aurélien, sapeur-pompier de l'Oise.

Un colis rempli de scorpions

Les interventions peuvent parfois être plus exotiques. En 2018, les sapeurs-pompiers du département ont dû intervenir pour des scorpions retrouvés dans des colis venant de l'étranger sur une plateforme de tri postal, à Hermes.

De temps en temps, ils doivent aussi procéder au sauvetage de NAC (nouveaux animaux de compagnie) comme des reptiles ou des araignées. Mais ils n'interviennent pas pour un chat coincé dans un arbre. "S'il est monté tout seul, il peut redescendre, il n'est pas en danger", explique Aurélien.

En septembre prochain, les sapeurs-pompiers de l'Oise suivront une nouvelle formation aux techniques de secours aux animaux afin de développer de nouvelles compétences.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité