Météo des forêts, citernes, agriculteurs référents : de nouveaux dispositifs pour réduire les incendies cet été

Comme chaque été, avant la récolte des cultures, pompiers, agriculteurs et préfecture se préparent à lutter contre des incendies. Dans l'Oise, un plan d'action vient d'être publié pour les espaces cultivés et les feux de forêt.

Un feu de récolte s'est déclaré, mardi 27 juin, au niveau de la commune de Méru dans l'Oise. Seul un hectare d'un champ de blé a brûlé. "L'action conjuguée d'une trentaine de sapeurs-pompiers et des déchaumeuses a permis de sauver une grande partie de la parcelle", salue le SDIS de l'Oise sur sa page Facebook.

Depuis plusieurs années, agriculteurs et pompiers agissent main dans la main pour faire face aux feux de récoltes.

Organiser la collaboration entre agriculteurs et pompiers

Après une application permettant de signaler les incendies depuis son smartphone, le SDIS de l'Oise a développé un annuaire d’agriculteurs référents. "Cela représente une quarantaine d'interlocuteurs, ce qui correspond plus ou moins au maillage des anciens cantons", explique Luc Smesseart, vice-président de la FDSEA de l'Oise. "L'idée, c'est d'être capable de donner aux pompiers tous les éléments qui vont leur faire gagner du temps, comme les chemins à ne pas prendre par exemple."

Autre nouveauté pour l'été 2023 : "9 citernes de 10 000 litres reformées provenant du ministère des Armées" ont été récupérées et installées dans des exploitations agricoles isolées.

Dans certains endroits, les pompiers mettaient beaucoup de temps à recharger. On a regardé les hameaux les mieux positionnés et on a demandé aux agriculteurs s'ils étaient volontaires.

Luc Smesseart

Vice-président de la FDSEA de l'Oise

Des conseils adressés aux agriculteurs

De son côté, la préfecture rappelle "les bonnes pratiques face aux risques d'incendie" au sein d'un guide, publié mardi 27 juin.

Parmi les conseils donnés aux agriculteurs : "privilégier les moissons le matin et le soir, afin d’éviter les créneaux où le risque d'incendie est maximum, voire travailler la nuit si les conditions d'humidité sont favorables" ou encore "prépositionner déchaumeuses et réserves d’eau mobiles à proximité des moissons."

L'été dernier, la vidéo d'un agriculteur utilisant une technique pour retarder la propagation d'un feu, au milieu d'un champ de céréales dans l'Oise, a été visionnée plusieurs milliers de fois. 

Les surfaces brûlées en baisse dans l'Oise

L'an dernier, le SDIS de l’Oise a réalisé 386 interventions pour des feux de forêts et d’espaces naturels, enregistrant 524 hectares brûlés. En 2022, les surfaces brûlées ont ainsi été divisées par 4 par rapport à 2019.

Pour confirmer cette tendance en 2023, le SDIS de l'Oise poursuit ses efforts : équipement plus adapté (achats de nouvelles lances ou d'engins) et formation de son personnel. "93 référents feux de forêts ont été formés depuis 2021."

Cet été, les pompiers de l'Oise pourront compter sur l'ONF qui vient d'acquérir un véhicule de patrouille équipé d'une citerne d’eau de 600 litres ou encore sur une "météo des forêts", mise en place par Météo France.

Ces cartes, basées sur les prévisions météorologiques et l'état de sécheresse, indiqueront le niveau de danger des feux de forêts.

Enfin, la préfecture de l'Oise appelle à la responsabilité de chacun, soulignant que "l’action humaine, intentionnelle ou non, est 9 fois sur 10 la source du départ de feu."