Dans l'Oise, l'association Yapluk'A se réinvente avec la livraison de spectacles à domicile

Publié le Mis à jour le
Écrit par Romane Idres
En temps de pandémie, l'association Yapluk'A propose une livraison de spectacles à domicile... avec respect de la distanciation sociale !
En temps de pandémie, l'association Yapluk'A propose une livraison de spectacles à domicile... avec respect de la distanciation sociale ! © Yapluk'A

L'association culturelle Yapluk'A, qui promeut l'accès à la culture à la campagne, propose des "livraisons de spectacles à domicile" dans plusieurs communes rurales. Un moyen de faire vivre le monde du spectacle pendant la crise sanitaire.

A l'heure où tout se livre à domicile, l'association culturelle Yapluk'a, basée dans le petit village de Fréniches dans l'Oise, a décidé de proposer un service de livraison un peu singulier. Un coup de fil, le choix d'un créneau et de la formule, et un artiste débarque chez vous pour vous proposer un spectacle. 

Réinventer le spectacle

L'idée est venu après plusieurs mois d'activité très réduite lié à la crise sanitaire. "On a eu la chance de travailler un peu avec les scolaires ou dans les rues, mais en décembre, ça commençait à peser, ça commençait à être long, explique Corentin Soleilhavoup, artiste et organisateur du projet. On s'est dit que finalement, on n'avait pas d'interdiction de jouer, on avait juste beaucoup de contraintes à respecter. Pourquoi on mettrait tout à l'arrêt ? Les subventions publiques continuent d'exister, profitons-en pour tenter de nouvelles choses !"

Dans un premier temps, l'association propose cette livraison de spectacles pour la journée du 31 janvier, avec quatre artistes : un conteur, un accordéoniste, un circassien et une plasticienne. Ils communiquent sur l'opération et propose aux habitants de Fréniches et des communes alentours de réserver le spectacle de leur choix. "C'est quand même spécial d'inviter des gens à venir jouer chez soi, donc ça a peu appelé au début. Finalement les deux derniers jours, ca a bien marché, et on a eu plein de réservations."

Rassembler et rompre l'isolement

Les voilà donc parti pour une vingtaine de spectacles "covido-compatibles", sur les pas de portes, en bas des fenêtres et sur les places de village. "On a eu de tout, des livraisons de spectacle pour deux personnes, ce qui provoque une super rencontre, et puis des plus grands groupes. On est venus sur la place d'un hameau, tout le mond est sorti, 25 personnes dans leur gros manteaux, répartis par groupes de six, qui sont restés une heure et demi dehors parce qu'ils avaient commandé quatre spectacles d'affilée !", raconte l'artiste. *

Au total, environ 150 personnes ont bénéficié de l'opération ce jour-là. Une grande réussite et une fierté pour l'association. "On a eu beaucoup de coups de fil de gens qui voulaient nous dire qu'ils avaient adoré, d'autres qui nous ont dit qu'on avait rompu leur isolement, s'enthousiasme Corentin. On avait cette idée dans un coin de la tête mais quand ce sont les gens qui nous le disent, c'est différent."

Une expérience à renouveler

Le service étant gratuit pour les spectateurs, l'après-midi a coûté à l'association un peu moins de 2 000 euros. "On voulait payer correctement les artistes, surtout en cette période. Mais maintenant, on est à sec !" Les artistes proposent donc aux municipalités d'acheter le programme pour leurs habitants. Et ça fonctionne : Noyon a déjà réservé la journée du 14 mars, et Roisel dans la Somme s'y intéresse de près également. Le même principe, mais avec d'autres artistes.

Une victoire pour Yapluk'A qui oeuvre pour la diffusion de la culture en milieu rural. "Le coeur du projet, c'est de créer de la rencontre dans ces territoires ruraux par le biais de la culture, même si on ne fait pas que ça, précise Corentin. Mon rêve, c'est que des gens qui ne vont jamais voir de spectacles d'habitude se disent "pourquoi pas?"".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.