Trois complices présumés de Redoine Faïd, le braqueur de Creil mis en examen et écroués

Publié le Mis à jour le
Écrit par Avec AFP
Redoine Faïd en 2009
Redoine Faïd en 2009 © France 2

Trois complices présumés du braqueur Redoine Faïd, dont la jeune femme suspectée de l'avoir hébergé durant sa cavale, ont été mis en examen et écroués dimanche par le parquet de Paris.


Ces trois complices présumés ont passé 96 heures en garde à vue avant d'être mis en examen et placés en détention  provisoire. Ils sont notamment poursuivis pour association de malfaiteurs. 
 

Parmi eux, la jeune femme de 28 ans, considérée comme la logeuse présumée du braqueur multirécidiviste. Elle avait été interpellée dans son appartement situé dans un quartier HLM de Creil (Oise) en même temps que Redoine Faïd, le frère et le neveu de celui-ci. Trois autres personnes, un autre neveu et les deux autres mis en examen ont été interpellés dans d'autres villes de l'Oise.

Selon le procureur de Paris François Molins, elle avait été vue à plusieurs reprises avant l'interpellation prenant à bord de son véhicule une personne vêtue d'une burqa "dont l'allure laissait supposer qu'il pouvait s'agir d'un homme", en l'occurrence Redoine Faïd.

Selon une source proche de l'enquête, elle était la petite amie du neveu de Faïd interpellé en même temps qu'elle. Elle a été adjointe de sécurité à la police aux frontières
(PAF) à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle jusqu'en 2016 et son casier était jusque-là vierge.

De même source, les deux autres hommes mis en examen dimanche sont suspectés d'avoir apporté leur concours à l'évasion. Ils ont tous deux déjà été condamnés pour meurtre.

Le 1er juillet, Redoine Faïd, condamné en appel en avril à 25 ans de réclusion criminelle pour son rôle d'"organisateur" dans un braquage raté en 2010 qui avait coûté la vie à une policière municipale, s'était évadé en hélicoptère de la prison de Réau en Seine-Maritime, aidé par un commando armé qui avait auparavant pris en otage le pilote.

Faïd s'était déjà évadé le 13 avril 2013 de la prison de Lille-Sequedin, en prenant quatre surveillants en otages. Il avait été repris six semaines plus tard en région parisienne.

Mis en examen mercredi, notamment pour "évasion en bande organisée", "enlèvement et séquestration en bande organisée", "association de malfaiteurs en vue de la commission de crimes" et pour "transport d'armes ou d'engin explosif", il a été de nouveau incarcéré, cette fois-ci dans la prison de Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais, l'une des plus sécurisées de France.
 

Son frère a quant à lui été placé en détention provisoire à Fleury-Mérogis dans l'Essonne et ses deux neveux à Bois d'Arcy (Yvelines) et Meaux (Seine-et-Marne). 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.