VIDEO. “Face au coronavirus” : la chronique de Christophe Dietrich, maire de Laigneville dans l'Oise (Episode 1)

Christophe Dietrich, maire de Laigneville (60). / © FTV
Christophe Dietrich, maire de Laigneville (60). / © FTV

En pleine crise sanitaire du Covid-19, suivez le quotidien du maire de Laigneville, commune de 4800 habitants dans l’Oise, qui nous raconte en vidéo les mesures prises, ses questionnements et ceux des habitants, dans le contexte de confinement.

Par Mickaël Guiho et Paul-Antoine Leclercq

La “guerre sanitaire” déclarée par le chef de l’État, lundi 16 mars, contre l’épidémie de coronavirus, mobilise à la fois : le personnel soignant, en première ligne ; les services de l’État, à la coordination stratégique ; mais aussi les élus locaux et d’abord le maire, à la fois représentant de l’État dans sa commune, responsable du maintien de services municipaux indispensables, et interlocuteur privilégié des citoyens.

Christophe Dietrich, maire (réélu) de la petite ville de Laigneville, dans l’Oise, a accepté de témoigner régulièrement de la situation de confinement dans sa commune.
 

Au quotidien, l’édile filme et commente pour nous la gestion locale de la crise, les questions des habitants, les initiatives solidaires, ses propres doutes, ses décisions, ses revendications parfois, et ses réflexions sur l’avenir.

Au programme de l’épisode 1 : la fermeture de la mairie - tous les services administratifs se préparent à passer en télétravail - et 642 appels téléphoniques aux habitants les plus âgés de la commune.
 
"Face au coronavirus" : Christophe Dietrich, maire de Laigneville dans l'Oise (EP1)
 

Le résumé de l'épisode 1

"On ferme la boutique". Dès ce vendredi soir et pour une durée indéterminée, les portes de la mairie de Laigneville seront closes. "Je ne pensais pas avoir un jour à faire ça, confie Christophe Dietrich. Même en temps de guerre, les mairies n'ont jamais été fermées. C'est un peu compliqué d'un point de vue moral."

Néanmoins, le maire repassera chaque jour à son bureau et jure que "la continuité des institutions municipales est assurée". C'est l'enjeu de la journée : boucler les affaires urgentes et préparer tous les services administratifs à passer en télétravail dès lundi.

Christophe Dietrich ose une comparaison amusante : "On est un peu comme dans Apollo 13, on va mettre le module 'mairie' en sommeil et on va se servir des domiciles de chacun et des lieux externalisés comme de radeaux de sauvetage."

Le téléphone de l'accueil est transféré sur un portable, les dernières factures sont engagées, le point est fait avec la police municipale sur l'information de la population et les règles à respecter. Les policiers pourraient même être sollicités pour amener les courses et les médicaments aux habitants qui en auront besoin. 

"On est en train d'appeler les 600 personnes de plus de 67 ans de la commune, explique le maire, dans une salle où plusieurs élus municipaux s'affairent. On note leurs besoins éventuels et on leur explique qu'ils pourront appeler directement la mairie."

Pour la suite des événements, une page Facebook "Laigneville solidaire" a été créée. "On va pouvoir demander à toute la population de contribuer et mettre en place une petite armée pour venir au service de nos personnes les plus fragiles", prévoit Christophe Dietrich, jamais à court d'idées innovantes et marquantes.

"Au final, cette crise nous pousse aussi à l’imagination, à oser des choses qu’on n’aurait peut-être pas osé avant, conclue-t-il. Il n'est pas question de rater le défi que ce virus nous lance."

 

Sur le même sujet

Les + Lus