22 personnes migrantes secourues sur leur embarcation au large de Calais

Les naufragés ont été emmenés à Calais et pris en charge par les secours terrestres et la police aux frontières.

Nouveau sauvetage en mer ce samedi 4 mai, tôt dans la matinée. Selon un communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 22 personnes en difficulté ont été secourues au large de Calais.

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a engagé un navire de sauvetage, le Ridens, pour venir en aide à l'embarcation, qui tentait de rejoindre le Royaume-Uni. Un hélicoptère est aussi engagé et "survole le secteur afin de s'assurer qu'aucune autre personne ne soit en difficulté".

Les naufragés ont été "déposés au port de Calais" et "pris en charge par les services de secours terrestres et la police aux frontières", indique encore la préfecture.

Plusieurs morts et blessés ces dernières semaines

Le 30 avril dernier, sept personnes avaient également été secourues. La semaine précédente, cinq migrants dont une petite fille avaient trouvé la mort après une bousculade au moment d'embarquer. Un hommage a été rendu à la petite Sara à Wimereux ce 2 mai.

Les tentatives de traversées ont repris de plus belle depuis le début de l'année, et 2024 marque une tendance nettement supérieure aux années précédentes, avec 8278 migrants détectés par le "Home Office" britannique au 1er mai, soit plus de 2000 de plus qu'en 2023 et 2022.

Au mois de mars, une dizaine de migrants avaient été hospitalisés après des traversées avortées, impliquant 200 personnes. Les associations qui leur viennent en aide, comme Osmose 62, avaient dénoncé un "climat de violence" de la part des forces de l'ordre.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité