Bridgestone Béthune : 863 croix entassées à l'entrée de l'usine, soit le nombre d'emplois menacés

Publié le

Une partie des salariés occupe l'entrée de l'usine, ce vendredi.

Une action sociale est en cours ce vendredi 27 novembre devant le site de Bridgestone Béthune, où un plan social menace 863 emplois. Les salariés sur place ont symboliquement entassé 863 croix de bois sur des palettes pour protester.
Depuis l'annonce brutale du groupe japonais de fermer son site béthunois, mi-septembre, des recherches sont en cours pour trouver un repreneur. Des tensions avaient par ailleurs éclaté au sein du personnel sur la meilleure stratégie à adopter, certains souhaitant faire profil bas afin de ne pas interférer avec les négociations quand d'autres cherchent à se faire entendre. Plusieurs responsables politiques avaient eux-mêmes fustigé le manque d'effort du fabricant de pneus. La ministre déléguée chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher l'avait exhorté à "accélérer la recherche de repreneurs", ajoutant que "le compte n'y est pas", "Si demain on trouve des repreneurs, ils n’ont pas intérêt à nous mettre des bâtons dans les roues" avait de son côté fustigé le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand.
Selon l'intersyndicale, le gouvernement aurait évoqué quatre pistes potentielles à la mi-novembre, soit de la part de deux fabricants de pneus indiens, un turc et un chinois.