• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Accident de Samer : une cagnotte lancée pour financer les obsèques de la petite Hanëya

Des fleurs ont été déposées à Samer sur les lieux d'accident en hommage à Hanëya, 18 mois. / © FRANCE 3 / LEETCHI
Des fleurs ont été déposées à Samer sur les lieux d'accident en hommage à Hanëya, 18 mois. / © FRANCE 3 / LEETCHI

Elle a été initiée par les grands-parents, oncles et tantes de la fillette décédée jeudi.

Par Quentin Vasseur avec Narjis El Asraoui

Les grands-parents, oncles et tantes ont lancé une cagnotte en ligne destinée à financer les obsèques d'Hanëya, la petite fille de 18 mois décédée jeudi, des suites de l'accident de voiture de Samer (Pas-de-Calais).
 

"Partagez un maximun pour notre petite princesse, ce petit ange qui repose en paix. Un grand merci d'avance à tous ceux qui partageront et qui feront un don pour que notre beauté ait un enterrement digne de ce qu'elle doit avoir avec tout ce qu'elle a traversé" peut-on lire sur la page, qui a déjà récolté près de 1000 euros.
 

HANËYA - Leetchi.com

Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte. Chacun participe du montant qu'il souhaite. Tous les paiements sont sécurisés Merci à tous Voir plus de participations Voir plus de messages


Le couple, mis en examen ce vendredi après-midi pour tentative de meurtre – pour le père – et complicité de tentative de meurtre – pour la mère – était originaire de Carly, dans le Boulonnais. Ils ont été placés en détention.
 

À Boulogne-sur-Mer, une heure avant le drame lundi, "le père a essayé de poignarder un homme, susceptible d'être l'amant de la mère", indiquait le parquet. Puis le couple, suspecté d'être en état d'ivresse, avait percuté le mur de soubassement d'un pont ferroviaire à Samer. Ils s'étaient enfuis de l'hôpital au cours de la nuit, abandonnant leurs enfants, et n'avaient été interpellés qu'un jour et demi plus tard, à Outreau.

Deux autres enfants avaient été blessés dans l'accident. L'un d'eux, âgé de 3 ans, a été transféré au CHR de Lille après que son état s'est détérioré, et il serait paralysé. Un autre enfant, âgé de 4 ans, est hors de danger.
 

Sur le même sujet

Il y a vingt ans, Robert Mugabe, ancien président du Zimbabwe, visitait Amiens

Les + Lus