• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Boulonnais : trois chats tués et un blessé par des pièges en quelques semaines, une plainte va être déposée

Ce chat roux s'est enfui quand il a été libéré du piège et n'a pas été retrouvé depuis. / © Ecole du Chat du Boulonnais / Facebook
Ce chat roux s'est enfui quand il a été libéré du piège et n'a pas été retrouvé depuis. / © Ecole du Chat du Boulonnais / Facebook

L'association l'École du chat du Boulonnais s'indigne de la mort d'un chat, tué par un piège à machoires ce dimanche : un dispositif interdit en France depuis 25 ans. Une plainte va être déposée pour retrouver les auteurs. Deux autres chats ont été tués par des pièges à collet fin janvier.

Par M.D.

Les récentes disparitions de chats ne sont pas pour rassurer les propriétaires du Boulonnais. En l'espace d'une semaine, deux chats ont été retrouvés gravement blessés ou morts à cause de pièges à machoires autour d'Hesdin-l'Abbé, au sud de Boulogne-sur-Mer.

Ces instruments peuvent être utilisés pour chasser de petits nuisibles, comme les rongeurs, ou de plus gros animaux : les renards, fouines... Mais en raison de leur dangerosité, les pièges à machoires sont interdits en France depuis 1995. "Une petite vie terminée à cause de la barbarie et de l'illégalité", dénonce l'association l'École du chat du Boulonnais dans une publication Facebook repérée par La Semaine dans le Boulonnais.
 

Ecole du Chat du Boulonnais

MISE A JOUR: La petite chatte, victime elle aussi d'un piège à mâchoires lui ayant occasionné une fracture ouverte de la patte et hospitalisée hier matin en urgence dans un très mauvais état général,...


Le chat roux sur cette photo est toujours porté disparu. C'est l'un des bénévoles de l'association boulonnaise qui a retrouvé l'animal coincé dans le piège. Quand il l'a ouvert, le chat s'est enfui, malgré sa sérieuse blessure à la patte. "Nous avons identifié ses propriétaires mais pas encore retrouvé la trace du chat", note Virginie Tiberghien, membre de l'Ecole du chat du Boulonnais.

 

Une plainte déposée vendredi


Le même jour, dimanche 17 mars, un autre chat est amené en urgence chez le vétérinaire pour la même raison. "Il avait une patte très abîmée et était en très mauvais état général", précise l'association qui l'a pris en charge. Mais l'animal a succombé à ses blessures mardi matin : "Elle est morte du tétanos à cause de sa fracture ouverte à la patte, c'est une maladie très rare chez les chats", ajoute Virginie Tiberghien.
 

L'association lance donc un appel à témoins"Si votre chat a disparu à Hesdin-l'Abbé ou si vous avez des éléments permettant d'orienter les recherches, contactez-nous", demande l'École du chat du Boulonnais. Des informations qui permettront à l'association d'étayer la plainte qui va être déposée en gendarmerie ce vendredi"Nous espérons que l'auteur de ces faits sera poursuivi et puni à la hauteur de cet acte de cruauté à l'encontre d'un animal domestique", prévient-elle. Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur leur page Facebook.

Fin janvier, deux autres cadavres de chats avaient été retrouvés à Verlincthun. Après autopsie, il a été déterminé que leur mort a été causée par des pièges à collet, autorisés en France sous certaines conditions"Leur mort est plus ancienne, mais ça nous inquiète pour les chats disparus", conclut Virginie Tiberghien.

 

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus