La grippe aviaire décime une colonie d'oiseaux rares au Platier d'Oye sur la côte d'Opale

Plusieurs milliers de cadavres de sternes caugeks ont été retrouvés dans cette réserve ornithologique du Pas-de-Calais. Selon le gestionnaire du site, jamais une épidémie d'Influenza aviaire n'a frappé aussi fort.

Depuis une vingtaine d'années, plusieurs milliers de sternes caugeks en provenance d'Afrique viennent se reproduire au Platier d'Oye, au bord de la Mer du Nord, à partir du mois d'avril. Cette année, la colonie comptait environ 3.000 individus, un effectif record. "Tout commençait bien, on était heureux", dit Pierre Thellier, chargé de mission pour l'Eden 62, en charge du site.

Les trois-quarts de la colonie décimée

Mais en quelques jours, une vague de grippe aviaire est venue tuer plus des trois-quarts de ce groupe d'oiseaux.

C'est la première fois que j'observe un phénomène d'une telle ampleur. C'est vraiment surprenant.

Pierre Thellier, gestionnaire au Platier d'Oye

Des milliers de cadavres ont été retrouvés au sol par les gardes de la réserve, ces trois dernières semaines. Seuls 600 à 700 sternes ont, pour le moment, échappé à cette épizootie. "C'est la première fois que j'observe un phénomène d'une telle ampleur, assure le gestionnaire du Platier d'Oye. C'est vraiment surprenant."

Cette hécatombe touche une espèce rare, dont les zones d'habitats disparaissent en France. Celle d'Oye Plage est la deuxième la plus importante du pays, après celle du Polder de Sébastopol sur l'île de Noirmoutier. En Baie de Somme, il en existe bien une aussi, mais qui héberge seulement une quarantaine d'individus.

"L'ensemble de la colonie est menacé"

L'Influenza aviaire pourrait faire de nouvelles victimes ces prochaines semaines. "On surveille tout ça de prêt, assure Pierre Thellier. Mais l'ensemble de la colonie est menacée." Habituellement, celle-ci repart en Afrique au courant du mois de juillet, une fois que les petits sont en capacité de voler de leurs propres ailes.

Concernant les oiseaux morts, tous les cadavres sont collectés puis acheminés au service technique de Oye-Plage qui procède ensuite à un équarrissage. Par précaution, le sentier de la Flaque aux oies du Platier d'Oye a été fermé. Le reste de la réserve reste toutefois ouverte aux randonneurs. Si un touriste découvre un cadavre, il lui est déconseillé de le manipuler.

Les sternes caugeks ne sont pas les seuls oiseaux victimes de l'Affluenza aviaire sur la Cote d'Opale. Les Goëlands, présents en nombre à Boulogne-sur-Mer, sont également en grande souffrance. En mai, près de 200 bêtes ont été retrouvées sans vie sur la zone portuaire de Capécure, lieu de reproduction de cette espèce.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité