Le chocolat coule à flots à Landrethun-le-Nord, l'entreprise d'insertion le Chênelet prépare Pâques

Publié le
Écrit par Corinne Sala

Poules, lapins, poissons et oeufs en chocolat sortent chaque jour des moules de l'atelier de fabrication du Chênelet de Landrethun-le-Nord. L'entreprise d'insertion, en plus des soupes et des jus de fruits s'est lancée il y a 4 ans dans la fabrication du chocolat, toujours solidaire.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Qui a dit que la gourmandise était un vilain défaut ? Personne, absolument personne ici au sein de l'entreprise d'insertion du Chênelet de Landrethun-le-Nord à une vingtaine de kilomètres de Boulogne-sur-Mer !  Pour la quatrième année, la production de chocolats bat son plein à quelques jours de Pâques.

Sur le site, 25 personnes travaillent, qui à la fabrication de soupes, qui à la préparation des jus de fruits et des confitures. Entre octobre et avril, 5 salariés sont affectés à l'atelier chocolat. Du remplissage des moules à la mise en sachets, Emilien Ruffa, coordinateur de secteur n'est jamais très loin pour un accompagnement de chacun : "C'est tout juste. Sur les parois, on est bien, sur le fond du moule un peu moins. Il faut peut-être rester un peu plus sur le temps de contact", explique-t-il à Julie Elias, en poste depuis 6 mois.

On se sent fière à la fin de la journée !

Julie Elias

Chaque salarié bénéficie d'un contrat de 28 heures durant 6 mois, renouvelable jusqu'à 2 ans. Des postes polyvalents, une opportunité pour Julie, sans emploi depuis 2 ans : "J'étais perdue quand je suis arrivée ici. Maintenant, j'ai retrouvé une vie sociale, je me sens mieux, j'ai plus d'assurance. Je suis bien aidée ici. Le chocolat ça me plait, mais je ne sais pas encore ce que j'ai envie de faire après". 

Depuis près de 40 ans, le Chênelet accompagne et propose des formations qualifiantes à celles et ceux qui se sont éloignés du monde du travail après un accident de vie ou une longue période de chômage. L'entreprise solidaire permet également le passage du permis de conduire.

L'objectif est pour chacun de retrouver le plein-emploi à la sortie : "On essaie d'accompagner toutes les personnes sur la montée en compétences et sur des métiers qui recrutent. Le chocolat, c'est l'une de nos dernières activités sur le site de Landrethun depuis 2018. C'est valorisant pour nous et les salariés. C'est agréable et gourmand et c'est vecteur de compétences transversales dans beaucoup de métiers. De la rigueur, du suivi de production et du pilotage de machines", détaille avec enthousiasme Emilien Truffa.

700 kilos de produits finis sortent de l'atelier chocolat chaque année

Et il semble que cette énergie soit communicative. Dans une autre aile du bâtiment, trois jeunes femmes très impliquées et appliquées, mettent en sachets les chocolats, plusieurs dizaines par jour en ce moment.

Ophélie Gavois, renoue ainsi avec une activité professionnelle après avoir élevé ses deux enfants : "Je suis ici depuis le mois de janvier et n'ayant pas de diplôme, je suis contente de reprendre une vie active. Cela change de la maison et puis financièrement, c'est valorisant. J'aimerais bien me diriger vers la logistique ou la comptabilité".

Des chocolats bio

Prochain objectif du Chênelet, obtenir le certificat bio d'une partie de la production de chocolats comme le sont déjà les soupes, les jus et les confitures préparés sur le site de Landrethun-le-Nord.