• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Mort des requins-marteaux à Nausicaá : la présidente de Sea Shepherd France explique sa plainte

Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France / © Tara Lambourne Sea Shepherd
Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France / © Tara Lambourne Sea Shepherd

Au lendemain du dépôt de plainte contre Nausicaá auprès du parquet de Boulogne-sur-mer, la présidente France de Sea Shepherd nous a expliqué les motivations de la démarche de l'ONG.

Par Corinne Sala

"La plainte était déjà en préparation depuis plusieurs semaines, et le décès du dernier requin nous a fait passer à l'acte. Nausicaá a laissé sciemment les requins s'entretuer", martèle Lamya Essemlali.
 

La présidente France de Sea Shepherd ne mâche pas ses mots pour expliquer ce dépôt de plainte contre le centre national de la mer Nausicaà lundi 29 avril. Une plainte pour sévices graves et non-respect de la réglementation sur la détention des animaux sauvages en captivité, ayant entrainé la mort.
 

Lamya Essemlali cofonde l'antenne française en 2006 de cette organisation non gouvernementale anti braconnage (le siège international est à Amsterdam) qui milite sur toute la planète grâce à de nombreux bénévoles, "relais des enjeux problématiques", note t-elle.
 


 

"L'argument pédagogique ne tient pas"

"Ce qui est insupportable, c'est l'argument de la pédagogie" estime la militante. "Alors que les 3 millions d'euros de fonds publics pourraient servir à proteger les lieux clés où vivent les requins". Et d'ajouter : "On est dans une logique de consommation de la vie sauvage".

Si Lamia Essemlali concède n'être jamais allée à Nausicaá et n'avoir eu aucun contact avec le centre de la mer, cette militante demande à travers ce dépôt de plainte "une transparence totale" et surtout souhaite "dire stop à la mise en captivité des requins". 

Alerter sur notre consommation, sur les méthodes de pêche industrielle, le braconnage, les combats de l'association fondée en 1977 par le militant écologiste canadien Paul Watson, sont nombreux et se poursuivent dans le monde entier.

Nausicaá n'a pas souhaité commenter ce dépôt de plainte.
 

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus