Après la collision entre un voilier et un navire P&O au large de Calais, l'enquête confiée à la gendarmerie maritime

Un ferry de la compagnie P&O et un voilier avec trois personnes à son bord sont entrés en collision à 18 kilomètres de Calais, dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 avril 2021. Fort heureusement, aucune voie d'eau n'a été constatée et un seul passager a été légèrement blessé.

Le voilier endommagé a été secouru par la Marine nationale, après sa collision avec un ferry.
Le voilier endommagé a été secouru par la Marine nationale, après sa collision avec un ferry. © Benjamin Papin - Marine nationale

L’événement est rarissime pour être souligné. Peu avant quatre heures dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 avril 2021, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez reçoit un appel émanant du Pride of Kent, un ferry de la compagnie P&O assurant les liaisons entre Douvres et Calais. 

L’énorme navire de 180 mètres de long vient d’entrer en collision avec un voilier néerlandais à environ 18 kilomètres au large de Calais, dans des circonstances qui restent pour l’heure à déterminer. À bord du monocoque, trois personnes dont une légèrement blessée suite à l’accident.

Remorquage par la Marine nationale

Fort heureusement, aucune voie d’eau n’est constatée et l’intégrité de la coque a été miraculeusement préservée. Pour autant, le voilier nécessite d’être remorqué puisque le mas s’est cassé. 

Le voilier a été remorqué par le patrouilleur de service public Flament de la Marine nationale jusqu'au port de Calais.
Le voilier a été remorqué par le patrouilleur de service public Flament de la Marine nationale jusqu'au port de Calais. © Benjamin Papin - Marine nationale

Présent dans la zone, le patrouilleur de service public Flament de la Marine nationale est immédiatement dépêché sur place, tandis que l’infirmier à bord prodigue les premiers soins au passager blessé. Près de six heures plus tard, le voilier endommagé arrive au port de Calais et accoste à 10h50. 

Enquête confiée à la gendarmerie maritime

Que faisait un voilier à 3h50 du matin en mer en pleine période de confinement, alors que la navigation doit s’arrêter - sauf dérogation délivrée par la préfecture - dès la mise en place du couvre-feu à 19 heures ?

Une enquête a été confiée à la gendarmerie maritime pour déterminer les causes de cet accident qui aurait pu être dramatique et désigner les éventuels responsables. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
accident faits divers mer nature