Le Dragon de Calais a accueilli ses premiers passagers

C'est parti ! Pour la première fois, le Dragon de Calais a accueilli du public mardi 17 décembre. L'occasion pour les Calaisiens de découvrir leur ville d'une autre manière.

Le Dragon de Calais a été créé par François Delarozière.
Le Dragon de Calais a été créé par François Delarozière. © France 3
"C'est comme dans Game of thrones, sauf que le dragon ne tue personne !"  Ce visiteur, ému, attendait avec impatience ce mardi 17 décembre, jour de premier voyage public du Dragon de Calais, construction en acier et bois sculpté créée par François Delarozière, le concepteur de l'éléphantdu minotaure ou encore de l'araignée.
 

"C'est le début d'une très très belle aventure." Il attendait lui aussi ce jour avec impatience. Jean-Philippe Javello est le directeur de la Compagnie du Dragon. "Enfin, ça se concrétise !" lâche t-il, soulagé. La veille les employés avaient pu tester l'engin, qui effectuera quatre trajets par jour. "Je me sens toute petite, raconte l'une d'entre eux. On a vraiment l'impression qu'il est vivant quand il fait du bruit."
 
 

"J'aurais aimé voler"


L'objectif de ce dragon : "changer l'image de la ville et faire découvrir la ville sous un autre jour. La vue du port est totalement différente" pour Jean-Philippe Javello, déjà satisfait des premières ventes de billets - 9,50 € pour les adultes et 6,50 € pour les 4 à 11 ans.
 

Premières impressions ? "C'est trop court, j'aurais aimé voler ! Mais on se sent prêt de lui, c'est agréable", blague une Calaisienne, une des premières à être montée à bord du dragon, dont la visite dure environ 45 minutes. Les parcours vont être testés et chronométrés, et des ajustements seront faits.
 

Un plus pour Calais


Les 8 000 places, mises en vente depuis le 9 décembre, le sont pour l'instant jusqu'en février 2020. Il n'y a plus de place disponible pendant les vacances de Noël.
 

Un premier signe du succès de cette nouvelle animation, qui devrait générer des retombées directes pour la compagnie et d'autres, plus indirectes, comme le tourisme et l'attrait de Calais. "J'espère que ça amènera beaucoup de monde ici, pour que le commerce reprenne à Calais", espère ce couple de passants, qui a tout de suite photographié la "gigantesque" attraction à son apparition sous le hangar dimanche. "Ca ne peut apporter qu'un plus à la ville", ajoute une autre fan de cette création.

Au Dragon, désormais, de tenter de s'immiscer dans le patrimoine de la ville, notamment aux côtés du beffroi et du musée de la dentelle...
 

 
La veillée bleue du Dragon
Après les festivités de novembre, où le Dragon avait été présenté aux Calaisiens, un premier temps fort va rythmer les locaux. Samedi 21 décembre se tiendra la Veillée bleue du Dragon à partir de 16h48 - soyons précis - heure du coucher du soleil de la plus longue nuit de l'année. Vous l'aurez compris, le dresscode est le bleu. Rétrospective photographique, "raconte-moi une légende", jonglerie lumineuse, "Radio Cagette", sans oublier la fanfare... L'après-midi sera rythmée à Calais ! 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture dragon de calais spectacle vivant
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter