Traversées de la Manche : trois passeurs présumés arrêtés en Belgique et au Royaume-Uni

Publié le
Écrit par Yacha Hajzler .

Les personnes exilées de Loon-Plage ou Calais continuent de tenter la traversée vers le Royaume-Uni, entassées dans des embarcations de fortune par les passeurs. Trois personnes ont été arrêtées après un week-end particulièrement chargé pour les sauveteurs en mer.

C'est une opération conjointe entre les autorités britanniques et belges qui a permis l'arrestation de trois personnes sur le littoral belge et en Angleterre, ce 30 octobre. Ils sont tous soupçonnés de faire partie d'un réseau de passeurs qui organiserait notamment le transit de réfugiés albanais.

Deux hommes de 34 et 44 ans ont ainsi été interpellés sur la côte belge à 4h30 du matin. Les autorités belges ont également procédé à l'interpellation du groupe de douze exilés qui les accompagnait. Un troisième homme de 46 ans a été arrêté au nord-ouest de Londres dans la même journée. Les enquêteurs pensent que ces hommes sont intégrés à un large réseau de passeurs à destination du Royaume-Uni depuis l'Europe continentale.

Près de 40 000 traversées ont été enregistrées depuis le début de l'année. Ce nouveau record met à mal le camp pro-Brexit, qui avait promis à ses électeurs la maîtrise de l'immigration au Royaume-Uni.

Ces arrestations se sont d'ailleurs déroulées au cours d'un weekend particulièrement dense pour les sauveteurs en mer : 226 personnes ont du être secourues en 48h à peine, au cours de plusieurs opérations. Les réseaux de passeurs, malgré les sommes extorquées aux réfugiés, n'assurent aucunement la sécurité des traversées. Celles-ci sont organisées dans des embarcations légères comme des canots pneumatiques ou même des kayaks, et souvent de nuit.

Six sauvetages d'envergure à Calais et Dunkerque

Selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, sept naufragés ont d'abord été secourus dans la matinée du 29 septembre, au large de Dunkerque. Deux autres sauvetages ont été menés dans la même zone dans la nuit du 29 et la matinée du 30, permettant de préserver la vie de 91 personnes, réparties dans seulement deux embarcations. 

Les autres opérations se sont déroulées au large de Calais, avec trois sauvetages successifs qui ont permis de ramener à terre 126 hommes, femmes et enfants. Tous ont été pris en charge à leur arrivée par les équipes de secours du SDIS et la police aux frontières. Ce décompte ne représente qu'une infime partie de ceux qui, quotidiennement, tentent cette traversée dans l'espoir d'une vie meilleure. Selon l'AFP, près de 1000 réfugiés avaient atteint les côtes de l'Angleterre dans la seule journée du 29 octobre. 

A chaque communiqué, la préfecture maritime réitère d'ailleurs sa mise en garde. "Ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 400 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux, notamment à l'approche de la période hivernale." On estime qu'au moins 200 personnes sont mortes ou portées disparues en mer dans la Manche depuis 2014.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité