Une embarcation de 51 migrants sauvée dans le détroit du Pas-de-Calais et une autre échouée en l'espace d'une nuit

Le détroit du Pas-de-Calais est l'une des zones les plus fréquentées au monde. Chaque année, des dizaines de milliers de migrants tentent de traverser la Manche pour se rendre en Angleterre.

Une nouvelle embarcation de migrants a été secourue dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 mars 2023.

Elle a été signalée "en difficulté" dans le détroit du Pas-de-Calais au centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez.

Deux heures de recherches

Le CROSS a engagé plusieurs engins pour tenter de localiser de nouveau "précisément l'embarcation en difficulté". Il aura fallu deux heures de recherches pour retrouver l'embarcation grâce à un navire de commerce qui naviguait dans le secteur.

En tout, il y avait 51 personnes à bord. Ils ont été récupérés et déposés par le PSP Flamant au port de Calais en début de matinée. 

"Une fois à quai, les naufragés ont été pris en charge par le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) 62 et la police aux frontières (PAF)", poursuit la préfecture de la Manche et de la Mer du Nord dans un communiqué.

Au même moment, une autre embarcation de 22 migrants a également appelé le Cross Gris-Nez à l'aide. Comme le rapportent nos confrères de La Voix du Nord, les naufragés ont finalement réussi à regagner la terre ferme par leurs propres moyens. 

Une des zones les plus fréquentées au monde

Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord "met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus".

En effet, ce secteur maritime est "une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 400 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles".

Il s'agit donc d'un secteur "particulièrement dangereux pour des embarcations précaires et surchargées", conclut-il.