EN IMAGES. Inondations dans le Pas-de-Calais : retour sur 10 moments marquants de cette nouvelle journée de cauchemar pour les habitants

225 personnes évacuées et des milliers d'habitations de nouveau inondées, moins de deux mois après les crues historiques de novembre dernier dans le Pas-de-Calais. Nous avons passé la journée auprès des sinistrés aux quatre coins du département. Retour en images sur cette journée cauchemardesque.

Moins de deux mois après les inondations sans précédent de novembre 2023, le département du Pas-de-Calais est de nouveau placé en vigilance rouge pour crues depuis mardi 2 janvier 2024, 16 heures. En cause, l'Aa, fleuve côtier qui traverse l'Audomarois et inonde toutes les communes situées de part et d'autre du cours d'eau.

Sur le mois de janvier, le débit moyen de l’Aa mesuré à la station de Wizernes est généralement de 5m3 par seconde. Ce mercredi 3 janvier 2024, celui-ci est 17 fois supérieur à la moyenne mensuelle. Un débit de 85 m3 par seconde qui fait déborder le fleuve. En première ligne, Blendecques où 800 habitations sont de nouveau inondées ce soir.

Tous les cours d'eau du Nord et du Pas-de-Calais sont par ailleurs sous surveillance et des inondations conséquentes ont eu lieu dans le bassin de la Canche, de la Lys, de la Hem et de la Liane. Les pompiers, à pied d'œuvre depuis le début du phénomène le 30 décembre 2023, ont réalisé près de 425 interventions et ont évacué 225 personnes. 

Mais tout s'est accéléré dans la journée du mercredi 3 janvier 2024. Retour en image sur le cauchemar vécu par les milliers de sinistrés.

À peine le temps de rassembler toutes ses affaires

Plus de 225 évacuations ont eu lieu depuis le début des inondations dans le Pas-de-Calais. Dans la commune d'Arques, la sécurité civile est intervenue pour mettre les habitants à l’abri.

 Lors de ces évacuations, les sinistrés prennent le strict minimum. Ici, cet Arquois a affronté la montée des eaux... en pantoufles.

Un couple de retraités, une petite fille de 7 ans, un chien et un chat sur un kayak

L’évacuation a eu lieu ce mercredi 3 janvier 2024 en début de matinée à Arques, ville de nouveau inondée pour la seconde fois suite à la crue de l’Aa.

 

"Ça pourrait aller mieux pour commencer l’année, confie la retraitée, qui remercie la sécurité civile pour leur professionnalisme. Ça fait deux fois qu’on perd tout dans la maison. Tous mes appareils ménagers sont dans mon jardin depuis le mois de novembre. On venait d’en recommander : machine à laver, frigo et congélateur... le nécessaire... mais tout est foutu. On peut tout recommencer".

>>> À lire aussi : "On n'a plus la force" : face aux inondations à répétition dans le Pas-de-Calais, la colère et l'exaspération des sinistrés

Après avoir regagné la terre ferme, les sinistrés se sont réfugiés dans leur famille, à Desvres, loin de l’Aa.

Dans la pharmacie de Neuville-sous-Montreuil, les meubles flottent de nouveau dans l'officine

Lorsqu’il entre dans la pharmacie de sa compagne, Yannick Dachicourt slalome entre les meubles qui flottent. La Canche s’est une nouvelle fois invitée à l’intérieur de l’officine.

 

Depuis les inondations de novembre 2023, la pharmacie, située dans la rue principale de Neuville-sous-Montreuil, est fermée. "On avait rendez-vous avec les artisans pour les devis... mais bon quand on voit la situation..." Difficile de trouver les mots, alors que le niveau de l’eau dépasse les 50 centimètres. "On espère qu’on va avoir de l’aide de l’Etat parce que ça ne peut plus durer comme ça...".

800 maisons inondées à Blendecques

Comme en novembre dernier, l'Aa est sortie de son lit et a inondé plusieurs quartiers de Blendecques. Selon David Capitaine, conseiller municipal d'opposition et vice-président de l'association Blendecques sinistrés, l'eau est entrée dans 800 maisons ce mercredi 3 janvier 2024.

>>> À lire aussi : Inondations : 10 000 foyers privés d'électricité dans le Nord et le Pas-de-Calais, les sinistrés de Blendecques n'ont plus de courant

La place de la mairie d'Arques changée en piscine

Au réveil, les habitants d'Arques, au sud-est de Saint-Omer, ont pu découvrir la place de leur mairie terriblement métamorphosée. La place Roger Salengro, déjà inondée en novembre dernier, est totalement recouverte par les eaux, qui montent jusqu'à mi-hauteur des sapins de Noël encore installés devant la mairie.

Écoper, encore et encore

Pour repousser à toujours plus tard la montée des eaux dans les logements, toutes les techniques sont bonnes. Certains barricadent leur porte d'entrée, d'autres posent des sacs de sable. 

Mais ces solutions ne tiennent qu'un temps. La crue a été si importante à Blendecques que la solution la plus efficace était encore l'écopage.

De l'eau jusqu'aux hanches

À Arques, la sécurité civile a dû faire face aux éléments pour venir en aide aux habitants. 

L'eau est montée si haut qu'elle est arrivée à hauteur de hanche des sauveteurs.

Un chien de 60 kilos sauvé de la montée des eaux

Secourir les habitants... sans oublier les animaux de compagnie. Au milieu de ces nombreux secouristes en plein travail à Blendecques, un chien.

Impossible de porter l'animal de 60 kilos à bout de bras, il a fallu le poser en équilibre sur une planche pour le ramener sur la terre ferme.

Tracteur : le nouveau 4x4

À Blendecques, les inondations ont nécessité l'intervention de l'artillerie lourde : le tracteur.

À bord de l'engin agricole, les habitants de la commune et les sapeurs-pompiers du Pas-de-Calais ont sillonné les rues pour aider les Blendecquois à sortir de chez eux.

Mission médecin

Pendant leur mission à Blendecques, les sauveteurs en tracteur ont aidé une mère et son bébé blottit dans un landau, à se rendre chez le pédiatre.

Même si le médecin se trouvait à seulement quelques rues de chez elle, la jeune femme ne pouvait pas braver les dizaines de centimètres d'eau avec son enfant dans les bras.