Inondations dans le Pas-de-Calais. Les mesures de l'État pour organiser l'aide aux sinistrés et la lutte contre les crues

Une réunion s'est tenue à Lille le jeudi 11 janvier, avec les préfets de la région pour préparer la mise en œuvre de solutions pour les sinistrés des Hauts-de-France et prévenir les prochains épisodes de crues. Point sur les mesures à venir.

Lors de sa visite à Clairmarais, le 9 janvier dernier, le nouvellement nommé Premier Ministre Gabriel Attal, est allé à la rencontre des sinistrés des inondations du Pas-de-Calais. L'occasion pour le chef du gouvernement de proposer une série de mesures pour venir en aide aux habitants, mais aussi pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise une nouvelle fois.

Pour s'assurer de la mise en œuvre concrète de ces annonces, les préfets du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme, des Hauts-de-France, ainsi que l'ensemble des services et opérateurs de l'État se sont réunis à Lille le 11 janvier.

"L'État renforce et accélère la mise en œuvre des mesures pour l'accompagnement des habitants, des entreprises et des collectivités des territoires touchés par les inondations" a annoncé la préfecture dans un communiqué. 

15 millions d'euros pour le secteur agricole

Pour faciliter le recours aux dispositifs d'aide existants et renforcer les moyens, l'aide d'urgence à la trésorerie pour le secteur agricole est déplafonnée et abondée de 15 millions d'euros, dans le respect de la règle "de minimis". Cette règle est issue d'un règlement européen qui encadre le fonctionnement des aides aux entreprises. Pour le secteur de l'agriculture, une entreprise ne peut recevoir que 20 000 euros sur une période de trois exercices fiscaux glissants. Pourront en bénéficier les éleveurs du Pas-de-Calais et de la Somme, ainsi que les maraîchers du Pas-de-Calais, de la Somme et du Nord.

Les frais sanitaires pour les animaux accueillis et déplacés seront également pris en charge, au titre d'une convention engagée avec la fédération régionale des groupes départementaux de défense sanitaire (FRGDS). Les frais de dépistages seront intégralement pris en charge pour les éleveurs concernés depuis décembre 2023.

Les agriculteurs des Hauts-de-France, de Normandie et de Bretagne pourront profiter d'un dispositif de soutien aux investissements de 60 millions d'euros opéré par FranceAgriMer, l'établissement national des produits de l'agriculture et de la mer.

Quant à la reconnaissance de la calamité agricole, une réunion aura lieu la semaine prochaine. Ce régime de calamité, permet aux agriculteurs ayant perdu une partie de leur récolte à cause d'un événement climatique d'être indemnisés par le fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA).

Travaux sur les cours d'eau

Les agriculteurs du Pas-de-Calais dénonçaient le 8 janvier, lors d'une manifestation le long de la Liane, la lenteur des études à mener avant les opérations de curage. Mais "au regard de l'urgence et du caractère exceptionnel de ces inondations, une procédure spécifique est mise en œuvre" annonce la préfecture.

Certaines opérations pourront désormais être réalisées par simple information à la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). Cette procédure s'applique aux arrondissements de Béthune, Boulogne-sur-mer, Calais, Montreuil-sur-mer et Saint-Omer dans le Pas-de-Calais, l'arrondissement d'Abbeville dans la Somme, et l'arrondissement de Dunkerque dans le Nord. "Dans ces arrondissements les travaux d'urgence pourront ainsi débuter la semaine prochaine" précise la préfecture de la région Hauts-de-France.

En parallèle, les Voies navigables de France (VNF) vont accélérer leurs opérations de dragage des sédiments sur son réseau.

Le pompage de l'eau

"Il est apparu indispensable au gouvernement de pérenniser des capacités de pompage issues de la solidarité nationale" explique la préfecture dans son communiqué. Pour ce faire, une grande pompe d'une capacité de 36 000 m3/heure sera remise en service au mois de mars dans l'écluse de Mardyck.

Les autres équipements de pompage installés sur instruction du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sont également maintenus. Cela comprend les équipements de la sécurité civile et les pompes réquisitionnées, pour une capacité totale de près de 31 400 m3/heure.

Pour les sinistrés

Pour les habitants des communes sinistrées, des solutions vont également voir le jour. Sur les 181 demandes de relogements ont déjà été traitées par les services de l'État. "Pour trouver une solution à chaque situation, le préfet du Pas-de-Calais va amplifier la mobilisation du parc de logements sociaux, mais aussi des moyens complémentaires, plus temporaires en location" précise la préfecture.

En matière d'aide aux entreprises, un guichet va être déployé par la préfecture du Pas-de-Calais pour proposer des solutions adaptées à chaque situation.