Jeux Paralympiques 2024. L'histoire d'Edmond Sanka, ex-militaire sénégalais qui s'entraîne à St-Laurent-Blangy pour l'épreuve de kayak en ligne

durée de la vidéo : 00h02mn50s
Portrait de l'athlète sénégalais Edmond Sanka ©France Télévisions. Lila Haffaf et Damien Deparnay

Para-kayakistes sénégalais Edmond et sa compatriote Combé Seck ont obtenu une bourse olympique du CIO et s'entraînent au club de canoë de Saint-Laurent-Blangy. Leur objectif : se qualifier pour les Jeux de Paris. Dans la commune du Pas-de-Calais, une émulation s'est créée autour d'eux.

Il a quitté les rives du Sénégal pour celles du Pas-de-Calais et le club de Saint-Laurent-Blangy... Depuis trois mois, Edmond Sanka, prodige du para-kayak enchaîne les entraînements avec sa compatriote, Combé Seck, sur la Scarpe. 

Nouveaux coach, nouveau matériel... Et dans chaque coup de pagaie, le même rêve : se qualifier pour les Jeux Paralympiques.

"Je voulais avoir une médaille olympique, pour l'Afrique, pour le Sénégal", explique-t-il entre deux séances d'entraînement, dans son kayak, accroché à un ponton du club de Saint-Laurent-Blangy.

Dix ans après avoir perdu sa jambe dans un accident avec l'armée sénégalaise, il trouve ici des conditions idéales pour s'entraîner.

À Dakar, entraînement en mer et sans prothèse ! 

Il faut dire qu'au Sénégal, l'homme s'entraînait en mer, avec les vagues (aussi petites soient-elles) et sans prothèse. Amputé juste en dessous du genou droit, difficile de garder l'équilibre dans le kayak donc. Une grosse motivation ! Si forte, avec de grands progrès, si bien qu'en peu de temps son palmarès s'est étoffé : son dernier exploit, c'était en coupe du monde à Vaires-sur-Marne dans le bassin où se disputeront les J.O.

Une médaille de bronze qu'il affectionne particulièrement même si toutes ses médailles ont la même valeur.  

En dehors des bassins, Combé et Edmond sont hébergés dans une famille d'accueil, auprès de Dominique et Natacha, toujours aux petits soins. Le premier, estime que le mot-clé de cette aventure est "le partage l'amitié, le bonheur". La seconde déclare "quand ils ne sont pas là, ils nous manquent. (...) C'est une vie de famille". 

Une prothèse financée

Pour ces athlètes, tout le confort pour se ressourcer loin du Sénégal. "Ils nous ont accueillis comme leurs enfants", témoigne Edmond, en son nom et celui de Combé. 

A Saint-Laurent-Blangy, la solidarité envers ces Sénégalais n'a pas de frontière… Ce jour-là, moment riche en émotion pour Edmond avec la remise officielle d'une nouvelle prothèse financée par des anonymes, des associations, des habitants touchés par sa situation qu'il a remercié chaleureusement. 

A l'origine de la cagnotte : le président du club de canoë du Grand Arras, un geste sport et fraternel. "Avec tout ce qui a été fait, il va pouvoir courir demain à Dakar avec ses enfants... C'est du bonheur, il n'y a pas de mots à ajouter", sourit Olivier Blaye. Edmond jouera sa qualification aux Jeux Paralympiques en mai prochain en Hongrie avec d'ici là, en tête, un seul mot d'ordre : ne jamais rien lâcher. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité