Bully-les-Mines : Seb implante son plus grand centre de distribution européen, 500 emplois à la clé

Publié le
Écrit par Yves Asernal

Mercredi 26 janvier, la première pierre de la future plateforme logistique européenne du géant mondial de l’électroménager a été posée à Bully-les-Mines. Le groupe Seb s’installe dans le bassin minier pour approvisionner les marchés d’Europe de l’Ouest. 350 emplois sont prévus sur le site d’ici 2025, 500 d’ici à 2030.

Le géant français de l’électroménager s’installe dans le bassin minier. Le groupe Seb a choisi Bully-les-Mines pour y construire un centre de distribution imposant, de près de 100 000 mètres carrés.

Les travaux ont débuté en octobre dernier, mais c’est mercredi 26 janvier 2022, que la première pierre a été officiellement posée, en présence de nombreux élus dont le président de la région Hauts-de-France. "Moi je reste mort de faim en matière d’emploi", clame Xavier Bertrand. "La logistique aujourd’hui dans la région représente 50 000 emplois : j’en veux plus. Il y en a qui font la fine bouche, pas nous ! (…) Moi, j’ai besoin d’emploi avant tout".

La venue du numéro 1 du petit équipement domestique va en effet contribuer à l’attractivité économique du territoire et du parc d’activités de l’Alouette à Bully-les-Mines. Mais aussi créer des centaines d’emplois : 350 d’ici à trois ans, puis 500 d’ici à 2030. "L’enjeu pour nous", explique François Lemaire, maire de Bully-les-Mines, "c’est de faire en sorte que ces créations d’emplois profitent, avant tout, aux habitants de nos territoires. En outre, une attention particulière sera portée aux bénéficiaires du RSA et aux jeunes demandeurs d’emploi. Nous avons d’ailleurs, d’ores et déjà, demandé à Seb de mettre en place un dispositif spécifique tourné vers ces publics".

Avec une croissance de 18,7% sur le marché européen en 2021, Seb cherche à renforcer ses capacités de distribution en France et sur les marchés de l’Europe de l’Ouest. D’où la création de cette plateforme logistique à proximité de trois autoroutes, l’A 21, l’A 1 et l’A 26. 200 poids lourds devraient sortir ou rentrer dans cet entrepôt géant chaque jour.

Les travaux ont été lancés en octobre dernier, le bâtiment sera livré en octobre 2022 pour une ouverture de la plateforme en 2023. Seb a investi 80 millions d’euros dans ce projet, c’est un peu plus de la moitié de ce que l'entreprise a prévu d’investir en France cette année, les pouvoirs publics, eux, près de 120 millions d’euros.

Le site devrait être dédié aux petits appareils qui ont un câble électrique, à la différence du matériel de cuisine (poêles, casseroles, etc.).