Le Louvre-Lens va transporter les spectateurs au temps des hiéroglyphes

Le musée artésien s’apprête à consacrer une exposition à l’Egypte antique et aux Hiéroglyphes. Un parcours pour célébrer le 200eme anniversaire de leur déchiffrement par Champollion.

C’est définitivement l’année de l’Egypte antique au Louvre-Lens. Si le musée accueille depuis février le célèbre scribe accroupi, il va désormais plonger les spectateurs dans le monde des Hiéroglyphes.

Avec ses 3600 ans d’existence, ce système d’écriture emporte la palme de longévité absolue dans l’histoire de l’humanité.

C’est à Jean-François Champollion que l’on doit son déchiffrement. Le chercheur s’est basé sur les travaux de ses prédécesseurs, notamment une étude de la célèbre Pierre de Rosette pour percer ces mystères de la civilisation pharaonique.

L’exposition revient sur l’histoire de l’égyptologue, la naissance de sa passion pour cette civilisation, notamment lors d’études en Italie en 1824 où une collection a été rassemblée.

Ces recherches permettent d’alimenter les premières versions de son Panthéon Égyptien. Chaque représentation divine est accompagnée de sa légende en hiéroglyphe, d’après les connaissances en cours. Le mot hiéroglyphe forgé par les Grecs signifie «texte sacré gravé », car les hiéroglyphes étaient gravés ou peints sur des murs ou des objets liés au culte.

C’est Champollion qui franchit le pas décisif et présenta sa découverte à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres le 27 septembre 1822. Il précisa les grandes règles du système hiéroglyphique au cours des dix années suivantes.

L’exposition comprend près de 350 pièces. Parmi les œuvres exposées : des tableaux représentant les expéditions en Egypte au début du XIXe ainsi que des sculptures de l’époque antique. Des stèles, estampages, papyrus comprenant des hiéroglyphes seront aussi visibles.

Les spectateurs trouveront également tout un parcours consacré à Jean-François Champollion. Seront exposées des peintures et des sculptures représentant le chercheur tout comme des dessins que l’égyptologue a réalisés. L’exposition « Champollion, la voie des Hiéroglyphes » a nécessité quatre années de travail, elle ouvrira ses portes le 28 septembre prochain.