Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage a secouru 132 migrants à bord de deux embarcations respectives, ce samedi 17 février 2024, dans les eaux de la Manche.

Un drame a été évité au large de Gravelines. 132 personnes migrantes, à bord d’embarcations en difficulté, ont été secourues dans la Manche. 

Tout commence en fin de nuit ce samedi 17 février 2024. Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est averti par les équipes des forces de sécurité intérieure “qu’une embarcation de migrants a pris la mer”. 

Une première embarcation de 57 personnes sauvées

Le Ridens, navire de sauvetage, se rend à proximité. Le bateau en question, avec 57 personnes à son bord, fait route et ne demande pas d’assistance. “Par mesure de précaution”, le CROSS reste à proximité, rapporte la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. Plus tard, en milieu de matinée, “une avarie survient sur cette embarcation”. L’intervention du Riddens permet le sauvetage de l’ensemble des passagers. Ils sont débarqués et pris en charge par les secours quelques heures plus tard au port de Calais.

>>> À lire aussi : "Des traversées toujours plus dangereuses", 36000 migrants ont tenté de rejoindre l'Angleterre en 2023

En parallèle, une autre situation dangereuse attire l’attention du CROSS. “Dès le début de matinée, plusieurs informations sur des embarcations en difficulté, à confirmer, [lui] parviennent”, précise la préfecture maritime. Cette fois, c’est l’hélicoptère “Dauphin” de la marine nationale qui est envoyé sur la zone ; il constate en effet la présence de “différentes embarcations” mais “pas d’hommes à la mer”. Finalement, en milieu de journée, l’un de ces bateaux demande assistance. 

75 autres personnes secourues en milieu de journée

L’Abeille Normandie, le remorqueur d'intervention d’assistance et de sauvetage (RIAS) du CROSS, est dépêché sur place. Les 75 personnes à bord de l’embarcation sont secourues. Les équipes de secours les prennent ensuite en charge au port de Boulogne-sur-Mer. 

>>> À lire aussi : 70 migrants en difficulté sur leur embarcation secourus au large de Calais

Au total, ce sont ainsi 132 personnes migrantes qui ont été secourues par le CROSS ce 17 février. Le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord “met en garde toute personne qui envisage de traverser la Manche sur les risques encourus”. Elle précise que “ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 600 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles”. La préfecture souligne ainsi que le secteur est particulièrement dangereux, ”y compris quand la mer semble belle”.

En 2023, près de 36 000 migrants ont cherché à rejoindre l’Angleterre depuis les côtes françaises, dont douze sont morts.