70 migrants en difficulté sur leur embarcation secourus au large de Calais

Dans la nuit du 1er au 2 février 2024, 70 migrants ont été secourus alors qu'ils se trouvaient sur leur embarcation au large de Calais (Pas-de-Calais). En janvier déjà, d'autres opérations du même genre avaient eu lieu dans le secteur.

70 migrants, qui se trouvaient dans la mer du Nord au large de Calais (Pas-de-Calais) dans la nuit du 1er au 2 février 2024, ont été secourus. D'après la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, les occupants de l'embarcation se trouvaient en difficulté.

L'Apollo Moon, un navire de sauvetage, a été affrété par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez pour porter secours aux migrants. Déposés au port de Calais, ces derniers ont été pris en charge par les équipes de secours terrestres et la police aux frontières (PAF).

Mi-janvier, d'autres opérations de sauvetage avaient été menées au large de Calais. Dans la soirée du 13, 58 personnes avaient été secourues puis ramenées à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Dans le même temps, au large de la Pointe aux Oies, dans le même département, une autre embarcation en difficulté avait été approchée.

Les services de sauvetage avaient alors récupéré 20 personnes. D'autres migrants encore présents à bord avaient "refus[é] l'assistance proposée par les moyens français et [avaient poursuivi] leur route", expliquait la préfecture alors. Pour éviter tout risque de chute à la mer ou de choc thermique, le choix avait été fait de laisser l'embarcation poursuivre sa route tout en maintenant une surveillance.

Cinq migrants morts à Wimereux mi-janvier

Dans la matinée du 14 janvier, 9 puis 34 personnes avaient été secourues au large de la Pointe aux Oies. À la mi-journée, deux migrants bloqués au pied d'une falaise avaient été hélitreuillés. Le même jour, les services de sauvetage avaient porté secours à 59 naufragés d'une autre embarcation, en deux temps.

Entre la nuit du 13 au 14 janvier et la journée du 14 janvier, 182 personnes avaient été secourues au large. La même nuit, cinq migrants sont morts au large de Wimereux (Pas-de-Calais).

283 migrants sauvés sur le mois de janvier

Quelques jours plus tard, dans la nuit du 16 au 17 janvier, 37 personnes, également en difficulté à Wimereux, avaient été secourues. Neuf migrants présents sur une autre embarcation au large de Cayeux-sur-Mer (Somme) avaient été secourus et le reste des occupants avait voulu poursuivre leur route.

Plus récemment, le 31 janvier, 14 migrants en difficulté à proximité de Camier (Pas-de-Calais) avaient été pris en charge. Au large d'Audresselles, à bord d'une embarcation précaire, deux navires avaient secouru 27 et 28 personnes.

Au total, 283 migrants avaient été secourues dans le secteur à la mi-janvier 2024. D'après l'association Utopia 56, les traversées de la Manche ont augmenté de 13% par rapport à janvier 2023 avec 1.335 personnes. Sur toute l'année 2023, 30.000 migrants ont traversé illégalement la Manche, un nombre en baisse.