Un chasseur blesse accidentellement un adolescent dans le Pas-de-Calais

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Brégand avec AFP

Un chasseur de 16 ans a légèrement blessé un adolescent de 13 ans samedi 1er octobre à Annequin, dans le Pas-de-Calais. La victime, transportée vers le centre hospitalier de Lens, est ressortie sans avoir subi d'intervention. Le président de la Fédération nationale des chasseurs déplore l'accident.

Un adolescent de 13 ans a été légèrement blessé par un chasseur de 16 ans, samedi 1er octobre en début d'après-midi à Annequin, dans le Pas-de-Calais, ont indiqué les pompiers, évoquant un "accident de chasse". Il a été transporté vers le centre hospitalier de Lens, dont il est ressorti "sans avoir subi d'intervention chirurgicale", précise dimanche Olivier Gugelot, secrétaire général de la Fédération des chasseurs du département.

D'après lui, l'accident aurait eu lieu lors d'une partie de chasse à laquelle participaient les deux adolescents. Le jeune chasseur de 16 ans, "qui a son permis de chasse et qui a passé la formation il n'y a pas longtemps", aurait tiré un canard qui serait tombé dans les roseaux. Le garçon de 13 ans serait alors allé chercher le canard sans que son camarade ne s'en aperçoive. Le canard se serait envolé et le chasseur de 16 ans aurait alors tiré, touchant accidentellement son ami. "Ses blessures sont apparemment superficielles donc on peut penser que le coup de feu a été tiré d'assez loin", ajoute Olivier Gugelot.

Légèrement blessé à l'abdomen et au visage  

Il s'agit du premier accident connu dans le département depuis l'ouverture de la chasse le 18 septembre dernier. Le jeune homme, qui se trouvait près d'un champ, a reçu "des plombs au niveau de l'abdomen et du visage suite à un tir accidentel d'un chasseur", a précisé le service départemental d'incendie et de secours. Rappelons qu'à partir du 15 février 2023, l'utilisation de munitions au plomb sera interdite dans toutes les zones humides de l'Union européenne. Cette directive européenne est destinée à protéger la nature de la toxicité de ce métal.  

Je déplore cet accident et je demande aux chasseurs de faire preuve de la plus grande prudence.

Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs

France 3 Hauts-de-France

"Je déplore cet accident et je demande aux chasseurs de faire preuve de la plus grande prudence", déclare à France 3 Hauts-de-France Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs, le lendemain de l'accident. 

Des accidents en hausse en 2022

Le 14 septembre, le Sénat a publié un rapport sur la "sécurisation de la chasse". La haute assemblée a lancé une série de 30 propositions pour encadrer la chasse dont l'interdiction de la consommation d'alcool et de stupéfiants pendant la pratique de la chasse. En revanche, le Sénat a rejeté l'idée de jours sans chasse, une mesure demandée par une pétition créée par le collectif "Un jour un chasseur" et signée par 120 000 personnes, à l'origine de la mission du Sénat. "Je ne peux tolérer ou accepter le moindre accident ou incident. On doit être irréprochable", souligne Willy Schraen.

Sur la période 2021-2022, l’OFB (Office français de la biodiversité) a recensé 90 accidents de chasse au total, dont 8 mortels. Deux de ces derniers ont concerné des victimes non-chasseurs. Le nombre d'accidents de chasse est donc en hausse par rapport à la saison précédente (80 accidents recensés en 2020-2021 dont 7 mortels). Mais l'OFB note une tendance à la "baisse générale observée depuis 20 ans" et il constate que "pour la deuxième année consécutive, le nombre d’accidents de chasse est inférieur à 100".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité