Une (très) longue file d'attente pour prendre un rendez-vous chez l'ORL et des délais de plus en plus longs à Verquigneul

Pour décrocher un rendez-vous chez un spécialiste, mieux vaut parfois s'armer de patience. A Verquigneul ce lundi matin, plus de 150 personnes faisaient la queue devant la maison médicale Futura dans l'espoir d'avoir un rendez-vous ORL. Un délai d'attente qui a plus que doublé en cinq ans à l'échelle nationale.

Arrivée à proximité de la maison médicale Futura de Verquigneul à 9h ce matin, Maryse Petit n'en croit pas ses yeux "j'ai sorti mon portable et pris une vidéo tellement je trouvais ça hallucinant, il y avait plus de cent personnes, j'ai fait demi-tour et je suis rentrée chez moi".

Toutes ces personnes viennent dans l'espoir de décrocher un rendez-vous ORL. "C'est quasi mission impossible de trouver un rendez-vous dans le coin,  le standard des cabinets vous refoule à chaque fois... Ça fait plusieurs mois que j'ai mal aux oreilles... " confie Maryse Petit, qui a finalement trouvé un rendez-vous dans un cabinet à Lens... le 7 octobre.

durée de la vidéo : 00h00mn08s
Ce matin à Verquigneul, une file d'attente de plus de 100 personnes pour avoir un rendez-vous chez l'ORL ©Maryse Petit

Selon le Conseil national de l'Ordre des médecins, on comptait en 2010, une densité de 3,4 ORL pour 100 000 habitants dans le Nord. Même chose en 2023. Un taux qui s'approche de la moyenne nationale, qui est de 3 médecins ORL pour 100 000 habitants. En revanche dans le Pas-de-Calais, le chiffre tombe à 1,9 pour 100 000 habitants en 2010, tout comme en 2023.

À l'échelle nationale, les durées d'attente se sont considérablement allongées en cinq ans, "tous territoires confondus" selon un baromètre de la Fédération hospitalière de France (FHF) publié ce lundi 18 mars. 

En France, le délai d'attente avant un rendez-vous avec un médecin généraliste était de 4 jours en 2019, contre 10 aujourd'hui. Chez les ORL, le délai est passé de 1 mois et 1 semaine en 2019, contre 2 mois en 2024.

Des retards d'accès aux soins qui peuvent avoir de lourdes conséquences, "une bombe à retardement" selon les auteurs du baromètre. Non diagnostiquées à temps, des pathologies s'aggravent... De plus, cela peut engorger les urgences déjà surchargées qui deviennent la dernière solution pour les patients en souffrance ne trouvant pas de rendez-vous chez un spécialiste.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité