PORTRAIT. Le regard de Gauvain Sers sur le monde : "La chanson ça sert à se marrer, à danser mais aussi à faire cogiter"

Le chanteur sort son troisième album, "Ta place dans ce monde", l'occasion de savoir s'il a désormais trouvé sa place lui. A la fois ingénieur, artiste, creusois et parisien, Gauvain Sers a depuis sa chanson "Les oubliés" un lien particulier avec les Hauts-de-France. #VousEtesFormidable

Ecrit en partie pendant le confinement, Ta place dans ce monde vient de sortir et est déjà en tête des ventes. L'artiste, qui avait déjà séduit le public avec Les oubliés (2e album 2018) ou Pourvu (1er album en 2017) trouve donc sa place dans ce monde. Celle d'un auteur-compositeur-interprète de chansons à textes, engagées, faisant "cogiter". Diplômé ingénieur en mathématiques appliquées, il a tout largué pour se lancer dans la chanson. Un saut dans le vide qu'il aurait regretté de ne pas avoir fait comme il l'explique dans la nouvelle saison de l'émission matinale de France 3 Hauts-de-France, "Vous Êtes Formidables", présentée par Virginie Demange du lundi au vendredi à 9h05.

durée de la vidéo: 02 min 58
Jouez avec nous pour mieux connaître Gauvain Sers

Le grand écart

Un grand écart entre le monde des mathématiques et celui de la chanson, un grand écart également entre ses racines, la Creuse et Dun-le-Palestel, et Paris, où il vit aujourd'hui. Des villes qu'il relie régulièrement. L'une pour la famille, le calme et la verdure, importants à ses yeux tout comme Paris et son effervescence où il est arrivé à 17 ans pour ses études avec des rêves - déjà en arrière plan - "de poésie, de musique, de liberté, et de grand amour". Des rêves qui le rattraperont une fois ses classes préparatoires finies, en école d'ingénieur, alors que le travail est moins dense. Là, Gauvain Sers se met à composer, à écrire, une passion prenante, difficile mais qu'il n'estime pas "insurmontable". 

Aujourd'hui, à 31 ans, Gauvain Sers est rassuré. Rassuré par les retours sur son nouvel album, d'avoir répondu aux attentes de son public avec un nouvel album un peu plus personnel, comme en témoigne la chanson Elle était là... "Quand la vie t'a marquée... Elle était là... Tous tes potes t'ont largué... Elle était là... Que tu sois bien ou fauché... Elle était là." 

Elle était là

Premières parties de Renaud et clip de Jean-Pierre Jeunet

J'ai hésité à mettre cette chanson très personnelle sur l'album, explique Gauvain Sers qui estimait que la chanson pouvait être perçue comme impudique. "Je me suis projeté, je l'ai jouée autour de moi et je me suis décidé". Après, c'est un "équilibre à trouver" entre des chansons personnelles et celles où "j'ai un regard davantage d'observateur". 

Un regard posé, aiguisé, qui a séduit Renaud. "C'était complètement dingue qu'il veuille que ce soit moi qui l'accompagne pour ses premières parties, dans sa tournée en 2016 pour une centaine de dates dans des superbes salles". Tout comme le fait que le réalisateur de Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet, réalise le clip de Pourvu

Les oubliés

La chanson pour réveiller les consciences

Propulsé par la chanson Les oubliés qui raconte la fermeture d'une école à Ponthoile, dans la Somme, ou les déboires de ceux que les services publics délaissent dans les campagnes, Gauvain Sers estime "bouleversant" que les premiers concernés aient ré-interprété, voire dans d'autres contrées, ré-écrit sa chanson pour leurs combats.

C'est peut-être une utopie, je suis peut-être encore un peu jeune (31 ans) pour ne pas avoir encore déchanté par rapport à ça, mais je pense que la chanson peut faire réfléchir. Ado, j'ai été interpellé par des chansons... La chanson ça sert à se marrer, à danser, mais aussi à faire cogiter."

L'artiste sera en concert à Hem le 27 novembre, Lille le 10 décembre, Dunkerque le 22 janvier. Retrouvez-le également vendredi 24 septembre, à 9h05, sur le plateau de Vous êtes Formidables, sur France 3 Hauts-de-France. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture