Régionales 2015 : la défaite toute relative du Front National

© AFP
© AFP

A peine les résultats du 2nd tour connus, Marine Le Pen affirmait que, bien que le FN n’ait pas gagné le Nord-Pas-de-Calais Picardie, ces élections régionales 2015 étaient une victoire: par rapport à 2010, le Front National a triplé son score dans l’ancienne région de Picardie…

Par Jennifer Alberts

Ca y est, c’est fait : depuis dimanche soir, le Front national est officiellement devenu le seul parti d’opposition au Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais-Picardie…Avec 42,24% des suffrages et plus d’1 million de voix dans la nouvelle Grande Région au 2nd tour, Marine Le Pen empoche 54 des 170 sièges de conseillers régionaux en Nord-Pas-de-Calais-Picardie…Pas de quoi empêcher quoique ce soit dans la prochaine nouvelle assemblée, d’autant que les 116 autres sièges seront exclusivement occupés par des colistiers de Xavier Bertrand…Mais peu importe…L’essentiel n’est pas là…L’essentiel, c’est qu’en 5 ans, au regard des précédentes élections régionales, le front National a quasiment triplé son nombre de voix , passant de 134.000 en 2010 à 343.000 votants dans l’ancienne région Picardie…

Pas de faux pas


Un score et une progression historique…Le FN est désormais le parti qui contrôle le plus grand électorat…Une défaite certes mais toute relative…

Et finalement, échouer au pied du podium est un vrai avantage pour le Front National…  Ne pas avoir la majorité au futur Conseil régional est presqu’une aubaine pour Marine Le Pen : son parti sera visible mais la faible opposition qu’il représentera dans les instances régionales lui évitera le moindre faux pas…

Mais surtout, ses 53 élus en Nord-Pas-de-Calais, et les quelques 250 autres dans le reste des régions, vont lui permettre de professionnaliser encore un peu plus ses rangs…Ce qui signifie en filigrane une hausse de la trésorerie du parti puisque les élus reversent au FN une partie de leurs indemnités…Résultat : le Front National va pouvoir se constituer pendant 18 mois un trésor de guerre qui lui sera plus qu’utile pour la campagne des Présidentielles de 2017…

Parti d'opposition mais pas de encore pouvoir


Alors oui, le Front National a montré dimanche soir qu’il était devenu un vrai parti d’opposition…Mais être un parti d’opposition ne signifie pas être un parti de pouvoir…Et c’est qu’a expérimenté, avec une pointe d’amertume quand même, Marine Le Pen à l’issue du 2nd tour : le Front National ne parvient toujours pas à franchir la barre fatidique des 50%....Il faudra pourtant si la présidente du FN veut réaliser son rêve d’accéder à la Présidence de la République en 2017…

Et pour passer la barre des 50%, 2 options…la première est évidemment la plus simple pour Marine Le Pen : soit la droite et la gauche déçoivent les électeurs qui les ont portées à la tête des régions et qui, en réaction, voteront FN en 2017…La seconde est inconfortable : soit elles font le boulot et le Front National devra convaincre les abstentionnistes pour la Présidentielle…

Reste cependant une possibilité pour franchir le plafond de verre des 50%...Et c’est LA dernière montagne à franchir pour le Front Nation: le parti de Marine Le Pen doit trouver des alliances avec des petits partis pour drainer leur électorat. Au soir du 1er tour, Florian Philippot avait souhaité une association avec Debout la France du Nicolas Dupont-Aignan, autre formation politique souverainiste…Mais pour l’instant, les appels du pied du FN semblent ne pas être réciproques…. Si elle l’est pour de nombreux électeurs, la fiancée n’est apparemment pas encore assez fréquentable aux yeux des hommes politiques pour envisager un mariage…

Sur le même sujet

Les + Lus