Régionales 2021 Hauts-de-France : 84% à Roubaix, 80% à Creil, 75% à Lens… l’abstention, premier parti dans la région

Au lendemain du premier tour des élections régionales dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand est arrivé largement en tête. Mais le premier enseignement de ce scrutin reste l’abstention qui atteint de tristes records.

Dans ce bureau de vote de Berles-au-Bois dans le Pas-de-Calais, les assesseurs ont attendu les électeurs ce dimanche 20 juin.
Dans ce bureau de vote de Berles-au-Bois dans le Pas-de-Calais, les assesseurs ont attendu les électeurs ce dimanche 20 juin. © Jean-Louis Manand / FTV

67,16% d’abstention. Soit 2 838 851 électeurs des Hauts-de-France qui ne se sont pas déplacés pour voter lors du premier tour des élections régionales dimanche 20 juin dans les ex-régions Nord Pas-de-Calais et Picardie. C’est 22 points de plus que lors des dernières élections régionales de 2015. Près d’un million d’électeurs qui avaient voté il y a six ans ont décidé de rester chez eux cette fois-ci.

Des chiffres qui donnent le tournis et un triste nouveau record, symbole du désaveu des citoyens pour la classe politique et du désintérêt des électeurs pour ce scrutin. Si l’on zoome à l’échelle des cinq départements, la participation diffère. Alors que c’est dans le Nord qu’on a le moins voté avec un taux de participation de 30,34 %, la Somme enregistre 6 points de plus. Pas de quoi se réjouir, mais la différence est notable.

Roubaix en tête de l’abstention dans la région

Dans le Nord justement, la ville de Roubaix enregistre le taux d’abstention le plus important de la région : 83,94% des électeurs ont boudé les urnes. Une demi-surprise lorsqu’on sait qu’historiquement, la troisième ville la plus peuplée du département occupe, élections après élections, la triste première place des communes qui votent le moins.

Pour ce premier tour des élections régionales, moins de deux électeurs sur dix ont glissé un bulletin dans l’urne. Un nouveau record. C’est encore pire que lors du premier tour des élections municipales de 2020 en mars dernier.

Même si Karima Delli est arrivée en tête dans la ville avec 34,93% des suffrages exprimés devant la liste du président sortant Xavier Bertrand, impossible d’en tirer des conclusions : à peine 2 514 électeurs ont voté pour la liste d’union de la gauche, la plaçant certes comme la première force politique de Roubaix pour ces régionales. Mais ce score ne représente que 5,36% des inscrits.

De Creil à Calais, des taux d’abstention record

Et la situation à Roubaix n’est pas un cas isolé. Dans la ville voisine de Tourcoing, l’abstention pour ce premier tour des régionales dépasse les 80%. Même constat à Creil dans l’Oise avec 79,83%. Et la liste est longue : 74% d’abstention à Calais et Lens, 72% à Boulogne-sur-Mer, 71% à Amiens, 70% à Lille.

"Le problème, c’est la légitimité démocratique de ceux qui gouverneront la région".

Pierre Mathiot, politologue et directeur de Sciences Po Lille

"Le problème, c’est la légitimité démocratique de ceux qui gouverneront la région. Ils seront élus mais auront une base électorale qui sera faible, explique Pierre Mathiot, politologue et directeur de Sciences Po Lille. Pour pouvoir mener des politiques publiques ambitieuses, quand on a une légitimité démocratique limitée, ça pose des problèmes. Ce n’est pas une grande victoire pour la démocratie".

Ce que confirme l’analyse des chiffres de la participation : derrière les 41,39% des voix récoltées par Xavier Bertrand ce dimanche se cachent 550 703 électeurs. Mais les pourcentages sont trompeurs. À titre de comparaison, le président sortant avait obtenu 24,97% des voix au premier tour il y a six ans... pour un total de 558 420 électeurs.

Xavier Bertrand récolte donc quelques milliers de voix de moins cette année par rapport à 2015, mais son score final est bien supérieur puisque l'abstention influe sur les pourcentages finaux.

Aucun électeur à la Chapelle-sur-Chézy, un taux de participation record à Guinecourt

Violemment touchée par les violents orages dans la nuit de samedi à dimanche, la petite commune de La Chapelle-sur-Chézy dans le sud l’Aisne n’avait pas la tête aux élections. Toutes les habitations du village ont été violemment endommagées, sans exception : toits percés par la grêle, plafonds écroulés, voitures endommagées… et inondation dans le bureau de vote.

À La Chapelle-sur-Chézy dans l'Aisne, les listes d'émargements détrempées étaient inutilisables.
À La Chapelle-sur-Chézy dans l'Aisne, les listes d'émargements détrempées étaient inutilisables. © FTV

Conséquence : les listes d’émargement détrempées étaient inutilisables et le bureau de vote a été délocalisé dans la commune voisine d’Essomes sur Marne. Mais aucun électeur de la Chapelle-sur-Chézy ne s’est déplacé. Taux d’abstention : 100%. "Les gens étaient occupés à bâcher, nettoyer. Les élections étaient les dernières de leurs préoccupations", explique Patricia Loiseau, maire de la commune sinistrée.

Dans le département du Pas-de-Calais, une commune fait figure d’exception. Avec un taux de participation de 92,31%, Guinecourt a de quoi faire rougir tous les politiques qui rêvent d’un sursaut démocratique dans les urnes. Une donnée à nuancer cependant puisque le village ne compte que 13 électeurs inscrits sur les listes. 12 ont donc fait le déplacement ce dimanche.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections