SNCF : le trafic des trains "fortement perturbé" dans les Hauts-de-France après le passage de la tempête Aurore

L'épisode venteux a traversé la région dans la nuit de mercredi à jeudi, entraînant plusieurs chutes d'arbres sur des voies ferroviaires. Le trafic a été totalement interrompu sur les lignes Amiens-Creil et Paris-Laon.

L’épisode était attendu. Dès ce mercredi 20 octobre au soir, la SNCF prévoyait que le passage dans la nuit de la tempête Aurore sur les Hauts-de-France aurait "des conséquences sur la circulation des premiers TER". Malgré la mise en place de trains de reconnaissance pour anticiper certains dommages, c’est effectivement ce scénario qui s’est produit sur les lignes entre l’Île-de-France et la région.

"La tempête a glissé dans la nuit vers le sud", constate la SNCF, ce qui a entraîné la chute d’arbres sur les voies dans plusieurs secteurs. Entre Amiens et Creil, la conséquence a été une interruption du trafic dans les deux sens. Peu après 8h, les obstacles étaient dégagés mais la reprise n’était prévue que deux heures plus tard, le temps de l’intervention des équipes de réparation. A la mi-journée, la SNCF indiquait que celles-ci avaient fini leur travail, permettant un retour progressif à la normale. 

À noter également : des trains à l’arrêt sur l’axe Paris-Laon. D'abord indiquée pour 16h, la reprise a ensuite été décalée 18h. Quant aux trajets entre Beauvais et Creil, ils ne seront pas réalisables avant vendredi matin.

Des obstacles sur les voies ont aussi été constatés entre Amiens et Chaulnes, où la circulation a pu se poursuivre sur une voie, mais aussi sur les liaisons entre Saint-Pol et Etaples, et Abancourt et Le Tréport. Dans l’ensemble, d’importants retards étaient à prévoir tout au long de la matinée. La SNCF invitait les voyageurs qui le pouvaient à reporter leurs déplacements et à se tenir informés de l’évolution de la situation.

La tempête Aurore, "premier épisode venteux de la saison" selon Météo France, a balayé le nord du pays depuis mercredi après-midi. Onze départements ont été placés en vigilance orange aux vents violents, dont l’Aisne, l’Oise et la Somme. Les services de secours picards ont fait de leur côté état d’interventions pour des dommages mineurs : chutes de câbles, de tuiles, opérations sur des installations électriques…

Le cap Gris nez dans le Pas-de-Calais a enregistré des rafales à 125 km/h. Le vent a atteint 121 km/h à Boulogne-sur-Mer. Dans le Nord, les services régionaux de Météo France ont noté 100 km/h à Dunkerque. En Picardie, c'est dans l'Aisne que ça a le plus soufflé avec 114 km/h relevés à Blesmes dans le sud du département. Dans la Somme, c'est surtout dans les terres que le vent a été fort avec 103 km/h à Albert. Enfin, la commune de Jaméricourt dans l'Oise a été traversée par des rafales de 106 km/h.

 Dans la matinée, la dépression a continué à se déplacer en direction de l’est. "Elle a désomais quitté les Hauts-de-France et l'Ile-de-France", a précisé Météo France aux environs de 8h. À cette même heure, seuls la Marne, les Ardennes et la Meuse se trouvaient encore en vigilance orange.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo circulation économie transports trains régionaux vent violent