Un professeur poursuivi pour avoir diffusé en cours un enregistrement audio d'orgasme, son avocat évoque "une maladresse"

Un professeur d'Abbeville dans la Somme a été placé sous contrôle judiciaire et sera jugé le 4 juillet 2024, pour diffusion de message à caractère pornographique lors d'un cours. Selon ses avocats, ce n'était pas volontaire. Précisions.

Après deux jours de garde à vue, un professeur d'Abbeville a été mis en cause pour diffusion d'un message à caractère pornographique. Il a été présenté à un juge le 29 février et placé sous contrôle judiciaire.

L'information a été révélée par nos confrères de France Bleu Picardie. Contacté, Jérôme Crépin, l'avocat du professeur, confirme la procédure judiciaire. "Au départ, il a été convoqué dans le cadre d'une enquête pour corruption de mineurs et harcèlement sexuel. Finalement, il est poursuivi pour diffusion de message à caractère pornographique. C'est une procédure qui ne repose sur rien. Il existe des ingérences dans ce dossier qui sont intolérables. On s'est acharné sur lui. Cet homme est trainé dans la boue", assure maître Jérôme Crépin, avocat de l'enseignant.

Une famille signale les faits

L'homme de 33 ans est professeur d'arts plastiques au sein du groupe privé Saint-Pierre d'Abbeville dans la Somme. Il aurait fait écouter un enregistrement audio d'un orgasme à ses élèves. Il est accusé de l'avoir diffusé pendant son cours. "Dans le cadre d'un exercice, il a eu l'idée de faire dessiner les élèves à partir de sons. Il a trouvé une bande sons sur Youtube avec des bruits de vague, de vent, de portes qui claquent... En février, il a choisi des sons en rapport avec la Saint-Valentin, des 'je t'aime', etc. Et il est tombé sur un contenu inapproprié. C'était un audio d'orgasme féminin. Ça a duré 2-3 secondes", détaille les avocats de la défense.

Il s'est ravisé et ça a fait rire toute la classe. Il n'y aucune diffusion volontaire.

Jérôme Crépin, avocat du professeur

Le 8 février, une famille du collège a signalé le comportement à la direction. Le lendemain, la directrice de l'établissement rapporte les faits au procureur de la République d'Amiens. Une enquête est alors ouverte et l'ordinateur et l'appareil photo de l'enseignant sont saisis. "Rien n'a été trouvé. Ce professeur a une vie tout à fait normale", assure sa défense.

Le professeur a été suspendu

L'enseignant a été suspendu de ses fonctions à titre conservatoire par le rectorat à compter du 14 février. Cette interdiction a été confirmée par le parquet le 29 février. Aucune plainte n'a, pour le moment, été enregistrée. Il sera jugé devant le tribunal correctionnel d'Amiens le 4 juillet 2024.