Amiens : les "gilets jaunes" s'invitent au meeting des Jeunes avec Macron pour rencontrer Muriel Pénicaud

Le 16e samedi de manifestation des "gilets jaunes" a été émaillé de quelques incidents à Amiens : une personne aurait été interpellée après des débordements dans le quartier Saint-Leu. Puis les manifestants ont campé devant le meeting des Jeunes avec Macron où était présente Muriel Pénicaud.
Au plus fort de la manifestation, les "gilets jaunes" étaient entre 100 et 200 à défiler dans les rues d'Amiens ce samedi 2 mars. Ils ont commencé la journée avec un "repas solidaire" organisé au 2, rue Debray, un bâtiment public squatté par une quinzaine de personnes depuis le début du mois de février.

Par cette action, ils entendaient soutenir le collectif la Brèche et le Kass de la Somme, qui défendent le droit au logement, ainsi que les occupants de cet immeuble vide. "A Amiens, environ 6 000 logements sont vacants : du patrimoine immobilier, laissé à l’abandon par le système capitaliste et étatique, plus intéressé par la spéculation que par l'hébergement", soutiennent les "Gilets Jaunes Réfractaires du 80", alors que "143 000 personnes vivent encore dans la rue" en France.
 
S'en est suivie une déambulation dans les rues dès 14h à partir du Cirque d'Amiens. Et d'après les "gilets jaunes", la marche a dégénéré autour du quartier Saint-Leu où les forces de l'ordre ont effectué les premiers tirs de lacrymogène. Ils affirment qu'au moins une personne a été interpellée et placée en garde à vue, une information que la police n'a pas encore pu nous confirmer.

 

Une confrontation sans débordement


Mais pas de quoi décourager les plus motivés d'entre eux qui ont poursuivi leur route vers à l'espace Dewailly où s'est tenu un meeting organisé par les Jeunes avec Macron en présence de la ministre du Travail Muriel Pénicaud. L'événement organisé dans la Somme, département qui a vu naître le mouvement En Marche !, marquait le lancement officiel de la campagne pour les élections européennes.

Une soixantaine de "gilets jaunes" est restée devant la salle où s'est déroulé le meeting, affirmant vouloir débattre avec les militants et la ministre. Mais d'après les informations de France Bleu Picardie, cette dernière avait quitté l'événement avant même l'arrivée des manifestants.
 
"On a essayé de discuter avec eux mais ils ont refusé", indique Mélanie, une manifestante. Mais d'après Loïc Folleat des Jeunes avec Macron dans la Somme, "personne n'est venu nous solliciter". Toujours est-il que ce face-à-face n'a causé aucun débordement, le service de sécurité du meeting ayant pris soin d'éviter les confrontations.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société manifestation économie social sécurité