Amiens : un restaurateur rouvre ses cuisines pour offrir des repas aux étudiants

À défaut de pouvoir accueillir des clients, un restaurateur d'Amiens a décidé de rouvrir ses cuisines pour offrir des repas tous les mardis aux étudiants. L'initiative fait autant le bonheur des cuisiniers que des bénéficaires.

Le restaurant Ad Hoc Café cuisinera tous les mardis quatre repas pour les étudiants en situation de précarité.
Le restaurant Ad Hoc Café cuisinera tous les mardis quatre repas pour les étudiants en situation de précarité. © Elise Ramirez / France Télévisions

Laurent Giacomelli est heureux. Ce mardi 2 février, le chef cuisinier du Ad Hoc Café rallume enfin les fourneaux. "Le temps devenait assez long. Donc là de retrouver son équipe, sa cuisine, ne plus être non-essentiel et pouvoir aider les étudiants en cuisinant, c’est que du bonheur", sourit le chef.

Face à l'ennui de ses salariés, le gérant Thierry Martin a eu l'idée de concocter des paniers repas pour les étudiants, très largement touchés par la crise sanitaire. Dix jours plus tôt, il a lancé un appel aux dons de produits. Le gérant s'est ensuite rapproché l'association le Marché solidaire et de l'épicerie sociale étudiante Agoraé pour l'organisation. Cette première distribution est un succès. 

"Ça fait chaud au cœur"

Spaghettis bolognaise, lasagnes au saumon, tajine de veau et poulet au curry au menu ; les étudiants repartent avec quatre repas copieux pour la semaine. "Je m’attendais à un repas, pas à avoir mon frigo plein donc c’est plus qu’une belle surprise, ça fait chaud au cœur, lance Camille Leroy. Étudiante en médecine, elle apprécie l'idée de ne pas perdre "une heure en cuisine", mais de n'avoir simplement qu'à réchauffer. 

Guislain Mehdi, étudiant en STAPS est venu en profiter lui aussi. L'initiative lui permet d'aborder la semaine plus sereinement. "Ça fait quand même quatre repas, pour un étudiant ça économise beaucoup sur une semaine. J'essaye de trouver plein de plans pour manger au maximum sainement... Donc ça fait du bien, au moral surtout", conclut le jeune homme. 

À la distribution, Lucien Fontaine, président du Marché solidaire et de l'Unicef Picardie s'applique aussi de donner le sourire. "Il y a ce besoin d’aide mais aussi de rentrer en contact, rappelle Lucien Fontaine. Les besoins sont réels, on a d'ailleurs bien vu qu’ils avaient évolué chez les étudiants, entre le premier confinement et le deuxième."

Ce mardi, 52 étudiants s'étaient inscrits via l'Agoraé, ce qui revient à plus de 200 repas distribués. 

Les dons de produits affluent

L'élan de solidarité s'exprime bien au-delà. Pour préparer les repas, le restaurant a fait appel aux dons, et ils affluent. "L'Intermarché Longueau nous donnera 50 kilos de viande fraîche toutes les semaines, un fournisseur nous donne du poisson, les particuliers nous apportent des produits secs... Un monsieur qui a une entreprise de boutons dans la Somme nous a donné 500 euros aussi, liste Thierry Martin. "Ce qui est intéréssant c’est qu'on ne sait pas toujours ce qu’on va recevoir, donc tous les jours c’est une surprise."

Mais ces dons sont presque trop nombreux pour les cuisiniers bénévoles de l'Ad Hoc Café. Le gérant invite d'autres restaurateurs à se joindre à l'opération. Pour les étudiants, la distribution se poursuivra chaque mardi jusqu'à la réouverture du restaurant. D'autres repas solidaires seront préparés également les jeudis, cette fois à destination des associations dans les différents quartiers d'Amiens.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société