Bus Nemo : cinq ans après, la métropole d'Amiens affiche un bilan positif, les usagers souhaitent une fréquence plus importante

Il y a cinq ans, les bus Némo faisaient leurs premiers tours dans la ville d'Amiens. De nombreux couacs au démarrage et lors de l'hiver 2021, avec des freins défaillants, en raison du froid, ont marqué les esprits. En 2024, les Amiénois tirent un bilan mitigé.

Depuis leur mise en circulation, il y a cinq ans, ils ont fait beaucoup parler. Leur bruit distinctif résonne dans le paysage amiénois et les habitants les reconnaissent à leur look futuriste : les bus électriques Némo.

Dès leurs lancements, les 43 bus avaient connu "quelques soucis" reconnaît Alain Gest, président d’Amiens Métropole. "Peut-être que le délai de construction était un peu juste pour nous livrer des bus parfaitement rodés. C’est ça qui est l’origine des problèmes que nous avons rencontrés, qui malheureusement ont perturbé la mise en place et qui n’empêchent pas les résultats d’aujourd’hui."

À l’époque, des retards importants avaient été causés par des problèmes de recharge sur les lignes N2 et N3.

Cinq ans plus tard, les usagers réguliers font un bilan en demi-teinte. "Il y en a un toutes les quinze minutes et j’habite dans un quartier où il y en a plein, donc pour venir à la gare, il n’y a pas de problème", témoigne une étudiante. Une autre constate "par moment, il en manque, dans le sens où il y a tellement de monde, on est oppressé".

Des bus biogaz "tant qu’on n'aura pas une vraie assurance de la fiabilité de l’électrique"

Contactée sur le sujet, la métropole d’Amiens dit avoir augmenté la fréquentation aux heures de pointe, notamment le matin. Désormais, elle souhaite que le diesel disparaisse progressivement. Après la déconvenue de 2021 avec les bus électriques et le gel, des véhicules biogaz sont venus compléter la flotte d’Ametis fin 2023.

Alain Gest met en avant les bons résultats : "Une augmentation du trafic de l’ordre de 18 % depuis 2019. Une augmentation du nombre de voyageurs, environ 15 millions par an [...] Des aménagements dans la ville. Et puis, on a contribué avec les bus électriques à améliorer la qualité de l’air de la ville d’Amiens."

Des bus électriques obligatoires en 2035

Le président de la métropole rapporte également que ces derniers circuleront "tant qu’on n'aura pas une vraie assurance de la fiabilité de l’électrique. De toute façon, on y reviendra. Je souhaite qu’un jour la Némo 4 soit électrique également. Et de toute façon, les bus de l’avenir seront électriques."

Une volonté en adéquation avec la législation européenne. Car à compter de 2035, les nouveaux bus urbains devront passer au "zéro émission".

Avec Mary Sohier / FTV