• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le match Dijon/ASC interrompu après des cris racistes contre l’Amiénois Prince Gouano

Le joueur amiénois Prince Gouano a été victime de moqueries racistes lors de la rencontre face à Dijon / © JEFF PACHOUD / AFP
Le joueur amiénois Prince Gouano a été victime de moqueries racistes lors de la rencontre face à Dijon / © JEFF PACHOUD / AFP

Vendredi 12 avril, l’Amiens SC a rencontré Dijon à l’occasion de la 32ème journée de Ligue 1. La rencontre a été interrompue plusieurs minutes à cause de cris racistes proférés à l’encontre du défenseur amiénois Prince Gouano. De nombreux supporters lui ont adressé leur soutien. 
 

Par MCP avec AFP

Vendredi soir, après 77 minutes de jeu, le capitaine d’Amiens Prince Gouano a commencé à quitter le terrain en lançant vers son banc de touche: "C'est fini on joue plus, je ramène mes coéquipiers, on rentre dans le vestiaire". Les joueurs se sont alors arrêtés de jouer et certains, dont Prince Gouano, sont allés parler aux supporters dijonnais avant de revenir sur le terrain.

Pendant la rencontre, le joueur assure avoir entendu des bruitages de singe venant des tribunes: "Je me suis retourné et effectivement il y avait un monsieur qui regardait dans ma direction et qui continuait".
 

A l'issue de plusieurs minutes de flottement et une discussion entre les entraîneurs des deux équipes, Antoine Kombouaré et Christophe Pélissier avec l'arbitre du match Karim Abed, ce dernier a demandé au speaker du stade: "Faites bien passer le message, si ça reproduit on arrête".

Réagissant à cet incident, l'entraîneur d'Amiens Christophe Pélissier a dit espérer des sanctions "contre la personne qui a fait ça".  De son côté, le président de Dijon Olivier Delcourt a déclaré que le club allait porter plainte "contre l'individu qui a fait cette chose inadmissible". "Ce qui est arrivé est très grave", a-t-il ajouté. 
 

Dans la foulée, la Ligue de Football Professionnel a condamné ces propos racistes et a assuré qu’elle allait étudier les suites judiciaires à donner à ces faits. "Dès ce soir, le club de Dijon a identifié l'auteur des insultes racistes qui a ensuite été interpellé", a ajouté la LFP dans un communiqué, tandis que la commission de discipline se saisira du dossier mercredi.
 

Suite à cet incident, plusieurs politiques ont pris la parole sur les réseaux sociaux pour dénoncer le comportement du supporter. Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, parle "d'insultes à la République". Tandis que Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a apporté son soutien à Prince Gouano et à "tous les joueurs qui ont le courage de dénoncer les attaques et insultes racistes". 
 

Prince Gouano a décidé de ne pas porter plainte contre l'auteur des insultes. De nombreux amateurs de football se sont mobilisés pour adresser lui adresser leurs pensées et le féliciter pour son comportement exemplaire. "La réaction de ce joueur est remarquable! s'enquit Fabien, membre du club de supporters Amiens SC United. Il est allé voir l'arbitre pour provoquer une prise de conscience collective et il a décidé de ne pas porter plainte. Je pense qu'il en sort grandi". 
 
 
Des supporters de l'Olympique Lyonnais ou du Racing Club de Strasbourg ont également dénoncé ces injures racistes et félicité le joueur pour son calme et sa ligne de conduite. 
 
 

 

Pas de vainqueur entre Amiens et Dijon

La rencontre Dijon/Amiens s’est soldée par un match nul (0-0). Un résultat plutôt satisfaisant pour les Picards qui comptent 7 points d’avance sur les Dijonnais et se positionnent à la 16ème place du classement de Ligue 1.  "Ça a été un bon point de pris, ajoute Prince Gouano. Le match n’était pas facile mais on a su faire 0-0. Sur le plan comptable c’est intéressant sur la fin de saison". Prochaine rencontre prévue le 21 avril à Nantes pour la 33ème journée de Ligue 1.
           
 

Sur le même sujet

Je t'aime à l'européenne : l'Europe et nous (épisode 5/5)

Les + Lus