Opération bouteilles à la mer à l'hôpital psychiatrique Philippe Pinel d'Amiens

© Benoît Henrion / France 3 Hauts-de-France
© Benoît Henrion / France 3 Hauts-de-France

Après 67 jours de mobilisation, les salariés de l'Hopital Pinel lancent ce lundi une nouvelle action et appellent ceux qui les soutiennent à leur déposer des messages en bouteille.

Par CV

Les salariés de l'hôpital psychiatrique Pinel à Amiens rivalisent d'idées, depuis le début de la grève entamée il y a 67 jours, pour faire parler de leur combat. Sur leur page Facebook Pinel en Lutte, suivie par 4.743 personnes, ils ont lancé l'idée de "bouteilles à la mer" symboliques. 
 


"Les gens peuvent écrire un mot sur un papier, le mettre dans une bouteille et le déposer sur le campement [devant l'hôpital, NDLR]. On les dépose ensuite dans un sac", détaille Marie Lefèvre, infirmière en grève. 

Si pour le moment rien ne bouge du côté des autorités, les soutiens des citoyens se multiplient. Les salariés d'autres hôpitaux comme Le Havre (Seine-Maritime) ou encore Wattrelos (Nord) ont manifesté leur soutien via des courrier et en se déplaçant.
 

Les grévistes réclament une table ronde avec tous les acteurs du domaine de la psychiatrie : la direction de l'ARS (Agence régionale de la santé), la direction de l'hôpital, les médecins, l'UNAFAM (Associations de familles), le Collectif 80 pour une psychiatrie citoyenne, ainsi que les syndicats et les élus dont les parlementaires de la Somme Barbara Pompili LREM et François Ruffin. 
 

Les syndicats réclament la création de 60 postes équivalents temps plein pour 2018. Ces postes leur permettraient d'améliorer leur condition de travail. Ils correspondraient à  4 agents soignants le matin, 4 l'après-midi et 2 la nuit. Actuellement, ils ne sont que 2 à assurer les soins le matin , 2 l'après midi et 1 la nuit. Trop insuffisant et cela expliquerait ce climat de tension.

L'une de leur revendication principale et l'effacement de la dette de l'hôpital  12 millions cumulés. 
 

Entre 2015 et 2017, le déficit est passé de 3,5 millions à 1,781 millions. Seulement le retour à l'équilibre financier a un prix humain et est responsable, selon les syndicats, d'une véritable souffrance au travail. En l'espace de trois années, huit psychiatres ont claqué la porte
 
Les salariés en grève de l'hôpital Pinel lancent l'opération Bouteille à la mer
Reportage : Romain Lima, Benoît Henrion et Fabien Desgardins ; avec Marie Lefevre, infirmière en grève ; Chrystelle Leclercq, CGT Pinel ;

L'opération dure jusqu'au 30 août. Les bouteilles réceptionnées seront déposées ce jour là à l'ARS à Amiens.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus